Meurtre d'Anne Caudal: L'autopsie pratiquée ce jeudi, le compagnon mis en examen et écroué

JUSTICE Le meurtrier présumé et son épouse devraient être mis en examen rapidement...

M.P. avec AFP

— 

Un  appel à témoins est affiché sur la vitrine d'un commerce de Bruz le 13 juillet  2011, après la disparition le 8 juillet, d'Anne  Caudal, une femme agée de 28  ans et enceinte de trois mois.
Un appel à témoins est affiché sur la vitrine d'un commerce de Bruz le 13 juillet 2011, après la disparition le 8 juillet, d'Anne Caudal, une femme agée de 28 ans et enceinte de trois mois. — AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

Après leur garde à vue, le compagnon d’Anne Caudal et son épouse ont été transférés jeudi matin au palais de justice de Rennes où ils ont été mus en examen pour assassinat dans l'après-midi. Le coupe a été écroué peu après.

Le couple était passé aux aveux mercredi sur la mort d'Anne Caudal. Grâce aux indications de l'épouse du meurtrier présumé, le corps à demi carbonisé d’Anne Caudal avait été retrouvé dans un bois à Nouvoitou, près de Rennes.

Le corps de la jeune femme doit être autopsié jeudi pour déterminer les causes exactes de sa mort, a indiqué une source proche de l'enquête.

Cette jeune femme de 28 ans, enceinte de quatre mois, avait disparu depuis le 8 juillet de Bruz, ville de l’Ille-et-Vilaine où elle s’était installée avec son compagnon récemment.

Une dispute qui dégénère

C’est le compagnon qui avait donné l’alerte le samedi 8 juillet vers midi, lorsqu’il est arrivé au domicile qu’il partageait avec Anne Caudal. Il avait expliqué avoir passé la nuit chez son épouse, pour être avec ses enfants.

Dans ses aveux de mercredi, le compagnon a expliqué qu'une simple dispute avait dégénéré et qu'il avait étranglé sa compagne. Aidé de son ex, il a ensuite caché le corps pendant deux jours, avant de le brûler.