Affaire DSK: Nafissatou Diallo interrogée sur sa discussion avec un détenu

JUSTICE Son coup de téléphone à un détenu en Arizona interroge le procureur...

M.P. avec Reuters

— 

Nafissatou Diallo arrive au bureau du procureur Cyrus Vance Jr. à New York avec son avocat, Kenneth Thompson, le 27 juillet 2011.
Nafissatou Diallo arrive au bureau du procureur Cyrus Vance Jr. à New York avec son avocat, Kenneth Thompson, le 27 juillet 2011. — AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

Une discussion clé. Nafissatou Diallo a passé près de huit heures dans le bureau du procureur de New York pour s’expliquer sur la discussion tenue avec un détenu de l’Arizona le lendemain de son agression présumée. Une discussion tenue en dialecte fulani et dont la traduction a décrédibilisé la femme de chambre auprès du procureur:  «il a beaucoup d'argent, je sais ce que je fais». Une traduction contestée par Nafissatou Diallo et son avocat.

S'adressant à la presse à l'issue de la réunion, son avocat Kenneth Thompson a redit que la Guinéenne n'avait jamais, dans son premier appel téléphonique, dit les mots qu'on lui prête. «Certaines choses ont été mélangées dans cette citation qui a été donnée au New York Times», a-t-il déclaré. «Nous avons écouté cet enregistrement et il montre que la victime n'a jamais prononcé ces mots». «Elle a dit à cette personne que 'quelqu'un a essayé de me violer et c'est quelqu'un qui a du pouvoir, un homme important'», a assuré l'avocat.

Pas de discussion sur le «fortune»?

«Il n'y a jamais eu de discussion à propos de sa fortune», a assuré Kenneth Thompson, tout en concédant que dans un deuxième appel par la suite, les deux interlocuteurs avaient parlé du fait que DSK était riche et puissant. Lors d’un entretien accordé à ABC News, Nafissatou Diallo a donné sa version: elle a dit avoir déclaré «je sais ce que je fais» au moment où elle évoquait, au téléphone, le fait de recourir à un avocat.

Nafissatou Diallo est arrivée au bureau du procureur vers 10h00 en compagnie de Kenneth Thompson au milieu d'un déploiement médiatique. Ils en sont partis peu avant 18h00. Les partisans qui soutiennent la jeune femme ont fait savoir qu'elle donnerait une conférence de presse jeudi à midi dans une église de Brooklyn, pour remercier les associations féministes qui se battent à ses côtés.

Le parquet de Manhattan cherche à déterminer s'il y a lieu de poursuivre la procédure contre l'ancien directeur général français du Fonds monétaire international, qui est inculpé d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration sur la personne de Nafissatou Diallo. Selon l'un de ses avocats, Nafissatou Diallo s'est exprimée publiquement cette semaine pour que le monde sache qu'elle n'est «ni une virtuose du racket, ni une prostituée».