Rennes: Garde à vue prolongée pour le compagnon d'Anne Caudal, qui est passé aux aveux

ENQUÊTE ne simple dispute aurait dégénéré selon lui, l'acte prémédité n'est pas la piste privilégiée...

M.P., J.M. et A.-L.B.

— 

Un  appel à témoins est affiché sur la vitrine d'un commerce de Bruz le 13 juillet  2011, après la disparition le 8 juillet, d'Anne  Caudal, une femme agée de 28  ans et enceinte de trois mois.
Un appel à témoins est affiché sur la vitrine d'un commerce de Bruz le 13 juillet 2011, après la disparition le 8 juillet, d'Anne Caudal, une femme agée de 28 ans et enceinte de trois mois. — AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

Cet article est mis à jour régulièrement, cliquez ici pour rafraîchir

Macabre découverte à Nouvoitou, près de Rennes dans la nuit de mardi à mercredi. Un corps calciné a été découvert dans un bois, relate Ouest-France. Il s'agit «sans doute de celui d'Anne Caudal», cette jeune femme enceinte de quatre mois disparue à Bruz depuis le 8 juillet, a indiqué le parquet de Rennes. Mais la police attend le résultat des tests ADN pour confirmer l'identité de la victime. Le décès remonterait au 7 juillet, soit la veille du signalement de sa disparition.

Pour RTL, le corps est bien celui d'Anne Caudal. Et la radio ajoute que le compagnon de la jeune femme et son épouse dont il est séparé depuis plusieurs mois, sont en garde à vue depuis mardi. Les deux sont passés aux aveux et leur garde à vue a été prolongée en fin de journée. Le père d'Anne Caudal s'est dit ce mercredi abasourdi par la «comédie» jouée par Christophe, son compagnon. La semaine dernière encore, «il partait dans des crises de larmes et il faisait les recherches avec nous», a dit Gilles Caudal à l'AFP. «Jusqu'à hier soir encore, on la recherchait, on était dans l'espoir, tout s'est écroulé ce matin», a-t-il ajouté.

En fin d'après-midi, le compagnon d'Anne Caudal a été visé par une information judiciaire pour «assassinat» et son épouse pour «destruction de preuves».

Le corps caché pendant deux jours

D'après RTL, l'homme a expliqué qu'une simple dispute avait dégénéré et qu'il avait étranglé sa compagne. Aidé de son ex, il a ensuite caché le corps pendant deux jours, avant de le brûler. La piste d'un acte prémédité n'est pas privilégiée par les gendarmes,selon une source proche de l'enquête.

Anne Caudal avait disparu de Bruz, ville d'Ile-et-Vilaine dans laquelle elle avait emmenagé récemment avec son compagnon, sans laisser de traces. Son véhicule, ainsi que ses affaires personnelles étaient toujours dans l'appartement, mais pas son sac ni son téléphone portable. C'est son compagnon qui avait donné l'alerte le samedi midi. Il avait expliqué aux enquêteurs avoir passé la nuit du vendredi à samedi hors du domicile, avec ses enfants nés de sa précédente union.