Le neuropsychiatre David Servan-Schreiber est décédé

DECES Le cancer contre lequel il a tant lutté a finalement eu raison de lui...

F.F.

— 

Le neuropsychiatre David Servan-Schreiber.
Le neuropsychiatre David Servan-Schreiber. — BALTEL/SIPA

Il avait annoncé que le cancer qui l'avait atteint quelques années auparavant, en 1992, et sur lequel il avait écrit un best-seller, Anticancer, était revenu. La maladie aura finalement eu raison dimanche soir du neuropsychiatre de renom qu'était David Servan-Schreiber, a fait savoir sa famille. Il s'est éteint entouré des siens à l'hôptal des Hautes Falaises de Fécamp (Seine-Maritime), à l'âge de 50 ans, peu avant 22h.

D'après les déclarations de son frère Franklin à l'AFP, David Servan-Schreiber se trouvait depuis quelques jours «dans un semi-coma». 

Fils du fondateur de L'Express et homme politique Jean-Jacques Servan-Schreiber, David avait choisi de faire des études de médecine. Il avait connu par deux fois des succès de librairie grâce à ses deux livres Guérir, paru en 2003, dans lequel il donnait des éléments pour lutter contre la dépression, puis avec Anticancer, en 2007, dans lequel il racontait comment il avait vaincu sa tumeur au cerveau, déclarée dans les années 1990.

Sa rechute, en 2010, l'avait encouragé à publier un nouvel ouvrage, On peut se dire au revoir plusieurs fois, où il abordait les difficultés qu'il était en train de vivre.