Guyane: Les aiguilleurs du ciel priés de ne pas fumer de cannabis ou de boire de l'alcool

SANTE Une note du directeur du centre de contrôle de Cayenne Rochambeau les rappelle à l'ordre…

C. F.

— 

Illustration tour de contrôle.
Illustration tour de contrôle. — JAUBERT/SIPA

Sans surprise, l’usage de cannabis et d’alcool est déconseillé dans les tours de contrôle aérien. Il a fallu pourtant une note du directeur du centre de contrôle de Cayenne-Rochambeau en Guyane pour le signaler aux aiguilleurs du ciel. Le document rappelle à l'ordre les fonctionnaires de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) en indiquant que certains comportements sont «incompatibles avec la sécurité», révèle Le Figaro ce vendredi.

Il leur est  demandé de cesser de consommer des substances psychoactives dans le centre de contrôle, soit de l’alcool, des «opioïdes, cannabinoïdes, sédatifs, hypnotiques, cocaïne, psychostimulants, hallucinogènes et solvants volatils», précise la note, datée du 28 juin 2011. Et ce pendant la durée de la vacation (huit heures) mais aussi pendant les huit heures précédentes.

«Grande concentration est demandée»

«La prise de cannabis et d'alcool est malheureusement répandue dans les métiers où une grande concentration est demandée, explique un expert aéronautique au Figaro. Mais dans le cas du contrôle aérien, où des décisions doivent être prises avec réactivité, elle pourrait avoir des conséquences dramatiques.»

D’autant que, comme le rappelle le quotidien, l’aéroport de Cayenne Rochambeau était en 2010 le 27e aéroport français, en terme de trafic, et que les aiguilleurs du ciel ont également à leur charge la régulation du trafic au-dessus de la Guyane terrestre ainsi que la gestion d'un espace océanique grand comme deux fois la France.