Une plainte pour propos racistes et diffamatoires déposée contre la rectrice d'Orléans-Tours

© 2011 AFP

— 

Huit enseignants de Blois ont déposé une plainte pour propos diffamatoires et racistes contre la rectrice de l'académie d'Orléans-Tours après ses propos le mois dernier sur les résultats scolaires des enfants d'immigrés, a-t-on appris ce vendredi auprès de leur avocat.

La plainte pour propos diffamatoires et racistes visant Marie Reynier a été déposée lundi auprès des procureurs de Blois et d'Orléans au nom des enseignants du lycée Augustin-Thierry à Blois, a précisé à l'AFP Me Laurent Toubale.

«Nos résultats ne sont pas si mauvais» en enlevant ces statistiques

Le collectif d'enseignants est soutenu par la Ligue des Droits de l'Homme et la CGT-Education du Loir-et-Cher, qui envisagent de se porter partie civile pour demander des dommages et intérêts à la rectrice, a-t-il ajouté, confirmant une information de la Nouvelle République.

Marie Reynier avait provoqué une levée de boucliers, notamment de la part des syndicats d'enseignants et de partis de gauche, à la suite d'une interview accordée mi-juin à plusieurs quotidiens régionaux.

Dans les colonnes de la Nouvelle République, la rectrice relevait que les résultats des élèves de la région Centre étaient «quatre points inférieurs à la moyenne nationale». «Si on enlève des statistiques les enfants issus de l'immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens», a-t-elle affirmé selon le journal.

Des propos sortis de leur contexte?

Selon un verbatim de l'interview publié par la République du Centre, Marie Reynier a dit: «Si dans les enquêtes PISA [de l'OCDE], dans tous les pays concernés, on enlève finalement les enfants issus de l'immigration, on n'a pas du tout les mêmes résultats».

La rectrice a estimé que ses propos avaient été sortis de leur contexte et elle s'est défendue de tout racisme, rappelant qu'elle était elle-même fille d'immigrés.