Voiture de Marie-Anne Montchamp sabotée: Une enquête ouverte

JUSTICE La secrétaire d'Etat aux Solidarités a porté plainte...

© 2011 AFP

— 

Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat aux solidarités, lors de la convention UMP pour la justice sociale, le 8 juin 2011, à Paris.
Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat aux solidarités, lors de la convention UMP pour la justice sociale, le 8 juin 2011, à Paris. — FACELLY/SIPA

Le parquet de Créteil a ouvert une enquête après le dépôt d'une plainte par la secrétaire d'Etat aux Solidarités, Marie-Anne Montchamp, le 8 juillet, pour des dégradations sur sa voiture, a-t-on appris ce vendredi de source policière, confirmant une information de RTL.

Après avoir découvert que le câble de l'ABS, le système de freinage anti-blocage, de sa voiture familiale avait été sectionné, Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale et députée du Val-de-Marne, a porté plainte au commissariat de son lieu de résidence, selon cette même source.

«Pas de danger de mort imminent a priori»

Selon RTL, le mari de la secrétaire d'Etat aurait amené la voiture familiale «il y a dix jours» chez le garagiste et celui a remarqué que le câble de l'ABS avait été sectionné, voyant là «une intervention humaine, en aucun cas un problème d'usure».

Sectionner le câble ABS ne représente «pas de danger de mort imminent a priori», explique RTL, même si «l'auteur des faits a pu le confondre avec le câble des freins», ayant «dû pénétrer dans une voie privée, après avoir franchi une grille fermée pour atteindre la voiture».

«Ce sont des dégradations simples (...). Le câble ABS sectionné n'empêche pas de faire fonctionner le système de freinage mais empêche de faire fonctionner l'ABS correctement», a rappelé la source policière. L'affaire a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne par le parquet de Créteil, qui a ouvert une enquête préliminaire pour dégradation volontaire de véhicule et mise en danger de la vie d'autrui.