Solitude: Un Français sur 10 a une conversation tous les 122 jours

© 2011 AFP

— 

Un Français sur 10 n'a pas plus de trois conversations personnelles par an, un chiffre frappant et une situation que dénonce le collectif «Pas de solitude dans une France fraternelle» qui a réuni ses membres ce jeudi devant l'une des grandes gares parisiennes.

«Je reparlerai dans 122 jours.» Cette pancarte qu'ont arboré les membres de 26 associations de lutte contre la solitude, sur le parvis de la gare Montparnasse, à Paris, est le reflet d'une réalité qui touche près d'un Français sur dix, selon la Fondation de France, un organisme de bienfaisance. Le choix du lieu de cette action était également symbolique: «Une gare, un lieu de passage où des milliers de gens se croisent quotidiennement sans jamais se parler», soulignait le collectif sur son site internet.

La solitude touche 9% de la population

Déclarée grande cause nationale en 2011, la solitude touche 4 millions de Français de plus de 18 ans, soit 9% de la population, selon la Fondation de France. Ce nombre est multiplié par deux chez les personnes pauvres, selon une étude de la Fondation de France publiée mercredi. «18% des personnes déclarant des revenus inférieurs à 1.000 euros par mois, sont en situation d'isolement objectif», souligne le rapport, se fondant sur une enquête menée auprès d'un échantillon représentatif d'environ 4.000 personnes.

«La déficience de moyens financiers engendre un accès restreint aux transports, à des lieux de sociabilité et une réticence à accueillir des invités à domicile, par manque de place notamment», note Odile de Laurence, responsable de l'observatoire de la Fondation de France, citée par le journal catholique La Croix. Ainsi, les personnes pauvres ont plus de mal à créer ou à entretenir des relations stables, qu'elles soient familiales, amicales, professionnelles, associatives ou de voisinage, note la Fondation de France.