Suicide d'une policière à Cagnes-sur-Mer: La DGPN doit ouvrir une enquête administrative

avec AFP

— 

La direction générale de la police nationale (DGPN) doit ouvrir une enquête administrative sur «la gestion du commissariat de Cagnes-sur-Mer» (Alpes-Maritimes), après le suicide d'une policière rattaché à ce site lundi, a-t-on appris ce mardi de source syndicale.

La femme âgée de 39 ans s’est suicidée lundi matin avec son arme de service dans son véhicule de fonction. Elle aurait laissé une lettre dans laquelle elle mettait en cause ses conditions de travail, en particulier l’évolution de sa carrière depuis les dernières réformes.

La fonctionnaire aurait notamment mal vécu un transfert d’unité forcé, de l’unité judiciaire du commissariat global à la cellule anti-cambriolage.