Epidémie E.Coli: L'UE retire du marché les graines venues d'Egypte

SANTE C'est ce qu'a annoncé ce mardi l'agence européenne de sécurité alimentaire...

© 2011 AFP

— 

Des graines  de soja vert, également appelé haricot mungo, souvent consommées comme graines germées.
Des graines de soja vert, également appelé haricot mungo, souvent consommées comme graines germées. — DURAND FLORENCE/SIPA

L'UE a décidé mardi après-midi de retirer du marché les graines importées venant d'Egypte. C'est en effet un lot de graines de fenugrec (bien: fenugrec) importées d'Egypte en 2009 qui est considéré comme le lien «le plus probable» entre les intoxications par la bactérie E.coli en France et en Allemagne, a annoncé ce mardi l'agence européenne de sécurité alimentaire Efsa.

L'Efsa a demandé à la Commission européenne de prendre les mesures nécessaires pour éviter de nouvelles contaminations et un retrait des graines provenant de ce lot pourrait être décidé dès mardi par l'UE, selon une source européenne.

«L'enquête de traçabilité menée par l'Efsa a conclu qu'un lot de graines de fenugrec importées d'Egypte est le lien le plus probable entre les deux épidémies» en Allemagne et en France, a annoncé l'Agence basée à Parme (Italie) dans un rapport publié en ligne sur son site Internet.

Graines riches en phosphore ou magnésium

L'Efsa avait déjà évoqué la piste égyptienne dans un communiqué publié le 29 juin. Mais le ministère égyptien de l'Agriculture avait écarté le 1er juillet la responsabilité de graines de fenugrec produites en Egypte.

Le fenugrec est une plante aux feuilles ovales, proches du trèfle. Ses graines sont utilisées dans l'alimentation car elles sont très riches en phosphore ou magnésium notamment. Il peut être utilisé comme engrais dans l'agriculture biologique.

Le lot incriminé, d'un volume de 15 tonnes, a été importé en 2009 en Allemagne, puis ensuite redistribué dans d'autres pays, notamment en France. L'Efsa estime que d'autres lots importés d'Egypte pendant la période 2009-2010 pourraient également être incriminés et précise qu'elle poursuit son enquête de traçabilité.

Lot porteur de la souche O104:H4

«L'Efsa demande à la Commission européenne de prendre les mesures pour éviter d'exposer les consommateurs à des contaminations par les graines suspectes et de contacter tous les Etats qui peuvent avoir reçu des graines de ce lot», indique le communiqué.

Les experts des Etats membres de l'UE se sont réunis ce mardi à Bruxelles pour discuter des mesures à prendre sur la base des recommandations de l'Efsa et un retrait de la vente pourrait être décidé, a-t-on appris de source européenne.

Le lot incriminé est porteur de la souche O104:H4 de la bactérie E.coli entérohémorragique (Eceh). L'intoxication due à cette souche a fait à ce jour 48 morts en Allemagne et un en Suède.

Un décès à Bordeaux

Une deuxième épidémie touche la France où dizaine de personnes ont été atteintes par la bactérie Eceh dans l'agglomération de Bordeaux. L'enquête de traçabilité réalisée par la Direction de la Consommation (DGCCRF) du ministère français a montré que les graines germées consommées étaient du fenugrec, de la moutarde et de la roquette.

Une femme âgée est décédée des suites d'une infection due à la bactérie E.coli à Bordeaux (Sud-Ouest), premier cas connu en France depuis la vague récente de contamination, mais elle n'était pas porteuse de la souche O104.

Le rapport publié ce mardi par l'Efsa établit le lien entre l'épidémie en France et l'épidémie en Allemagne. Le secrétaire d'Etat français à la Consommation Frédéric Lefebvre a mis en cause des graines achetées en Allemagne par la société britannique Thompson & Morgan et revendues en France.