Une agence de l'emploi en prison?

EXCLUSIF Un élu UMP l'envisage pour mieux insérer les détenus...

Vincent Vantighem

— 

Un atelier de menuiserie au centre de détention de Muret, en Haute-Garonne.
Un atelier de menuiserie au centre de détention de Muret, en Haute-Garonne. — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

C'était son dernier devoir avant l'été. Secrétaire national de l'UMP, Stéphane Jacquot a remis, la semaine dernière, un rapport sur les prisons à Jean-François Copé «pour en finir avec l'école du crime». Celui qui est également conseiller municipal à Châtillon (Hauts-de-Seine) espère bien désormais que «le candidat de l'UMP reprendra quelques-unes de [ses] quatorze propositions en vue de la présidentielle de 2012».

Dans le document d'une quinzaine de pages que 20Minutes s'est procuré, la proposition numéro 6 est sans doute la plus intéressante. Il s'agit de créer une «agence nationale de l'activité» en prison. Aujourd'hui, seuls 35% des détenus exercent une activité (travail et formation réunis) derrière les barreaux. C'est bien trop peu pour Stéphane Jacquot. «Chaque détenu a des compétences, confie-t-il. Si on parvient à s'en servir, on va redonner le goût du travail et favoriser la réinsertion.»

Des bilans de compétences

L‘élu propose donc que toute entrée en prison soit directement accompagnée d'une sorte de bilan de compétences. «Ainsi, une collectivité pourra faire appel à cette agence pour répondre à un besoin spécifique [électricien, peintre, etc.] dans le cadre d'un travail d'intérêt général», précise le rapport.

Mettre les détenus au boulot permettrait aussi de laisser un peu souffler les surveillants pénitentiaires, selon ce même rapport. «Aujourd'hui, on utilise des ressources pour les tâches quotidiennes qui pourraient être effectuées par des détenus dans le cadre d'une gestion déléguée, poursuit Stéphane Jacquot. ça permettrait aux surveillants de faire autre chose…» Le secrétaire de l'UMP a prévu de faire le tour des fédérations dès la rentrée pour promouvoir ses idées «avant 2012».