Cagnes-sur-Mer: Une policière se suicide avec son arme de service

C.M.

— 

Une policière du commissariat de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) s’est suicidée lundi matin avec son arme de service dans son véhicule de fonction. Âgée de 39 ans, elle aurait laissé dans sa voiture une lettre dans laquelle elle dénonce ses conditions de travail et, plus précisément, l’évolution de sa profession depuis les dernières réformes. «Elle dénonçait la pression du chiffre, des statistiques et bannissait la culture du résultat qu’on lui imposait dans ses missions», précise Laurent Martin de Fremont, du syndicat SGP-Unité Police, à 20Minutes.

Dans sa lettre, la jeune femme aurait également évoqué son chef de service. Elle aurait apparemment mal vécu le transfert d’unité qu’on lui aurait imposé, de l’unité judiciaire du commissariat global à la cellule anti-cambriolage. «Son geste est uniquement dû à son travail. Ses collègues, qui la connaissaient bien nous l’ont affirmé: rien ne la contrariait, c’était une femme heureuse, mis à part son métier de fonctionnaire qui était devenu de plus en plus complexe», affirme Laurent Martin de Fremont.