L'avocat de Nafissatou Diallo «soutient» Tristane Banon, DSK contre-attaque

JUSTICE Kenneth Thompson apporte son soutien à la Française...

M.P. et A.-L.B.

— 

Tristane  Banon, journaliste et écrivain, dans une émission littéraire en 2008.
Tristane Banon, journaliste et écrivain, dans une émission littéraire en 2008. — IBO/SIPA

Dernière info 20h30: Kenneth Thompson, l'avocat américain de Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel de New York et victime présumpée de Strauss-Kahn, «soutient» Tristane Banon

Dernière info 17h25: Plainte Tristane Banon: Dominique Strauss-Kahn va porter plainte pour dénonciation calomnieuse, selon ses avocats français

Alors que son sort judiciaire est en passe de se dénouer aux Etats-Unis, DSK va avoir du souci à se faire en France. Tristane Banon, la jeune journaliste et écrivaine, qui avait accusé l’ancien patron du FMI d’agression sexuelle en 2003, va porter plainte contre le socialiste. C’est son avocat David Koubbi qui l’annonce dans un entretien à Lexpress.fr:«Tristane Banon déposera plainte mardi pour tentative de viol à Paris», déclare David Koubbi.

Envoyée ce mardi, la plainte arrivera mercredi sur le bureau du procureur. «Ces faits ne sont pas constitutifs d'une agression sexuelle mais bien d'une tentative de viol, pour lequel le délai de prescription est de dix ans», ajoute l'avocat.  

Tergiversations

Les faits remontent à février 2003, quand Tristane Banon, alors jeune journaliste, a rencontré DSK pour son livre Erreurs avouées. L'ex-ministre des Finances lui avait donné rendez-vous dans «un appartement vide, avec un magnétoscope, une télé, un lit au fond, des poutres apparentes, très beau» et avait tenté de la violer, selon son témoignage. Elle n’avait pas porté plainte dans l'immédiat car, expliquait-elle, elle «ne voulait pas être jusqu'à la fin de [ses] jours la fille qui a eu un problème avec» DSK, a-t-elle expliqué.

Cette affaire est ressortie au lendemain de l'affaire du Sofitel. Après avoir laissé plané la menace d'une plainte pour tentative de viol, Tristane Banon, fille d'une élue socialiste et très proche d'une fes filles de DSK, avait anoncé à plusieurs reprises qu'elle ne s'associerait pas à la procédure américaine. Pour finalement, porter plainte au moment où la situation se calme à New York. 

Son dossier «est extrêmement solide et étayé»

Interrogé sur le timing du dépôt de la plainte, David Koubbi a évidemment démenti tout complot: «Que ce soit bien clair: je n'ai été contacté par personne à droite, je ne suis à la solde de personne». Et d'insister: «Je n'ai pas agi en fonction du contexte. (...) Le timing médiatique n'est pas notre timing judiciaire.»

Par ailleurs, l'avocat de Tristane Banon réaffirme que la procédure qu'il engage n'a rien à voir avec celle de New York. «Ce qui se passe aux Etats-Unis ne nous concerne pas, je vous le répète. Si le dossier de l'accusation contre M. Strauss-Kahn est vide, le nôtre ne l'est pas. Il est extrêmement solide et étayé.» 

«Dans notre dossier, nous avons tout ce qu'il y a à avoir pour que Dominique Strauss-Kahn soit condamné» a ajouté l'avocat au micro d'I-Télé, regrettant que souvent dans ce genre d'affaires «la parole de la femme ne vaut pas grand chose par rapport à la parole de l'homme».