« La vie est vraiment plus chère au bord de la mer »

— 

Ambiance pique-nique hier midi sur les galets niçois. Budget serré oblige, Eric et sa petite famille grignotent sous leur parasol. Les petits plats servis au resto-plage d'à côté, c'est pour les autres. Eux ont plutôt fait un tour au fast-food du coin pour rapporter de quoi déjeuner. « Que ce soit ici ou sur la côte atlantique, la vie est vraiment plus chère au bord de la mer », grince ce Jurassien, qui a du mal à avaler « le Coca vendu 4 € en terrasse ». Trois rangées de serviettes plus loin, Frédéric et Claudia ont réussi à « descendre sur la Côte d'Azur » cette année. Après deux ans d'abstinence, c'est avant tout grâce à leur famille, qui les héberge. « Le logement, c'est au moins un tiers du budget, expliquent ces trentenaires, venus du Pas-de-Calais. Cette fois, on peut rester dix jours, mais pas plus… » Et il n'y a pas que les touristes qui se serrent la ceinture. Allongée au bord de l'eau, Julia « ne part jamais ». « Pas assez de revenus pour arriver à économiser », déplore cette jeune Niçoise qui, malgré le soleil azuréen, aimerait bien « changer d'air, juste une fois ».à Nice, J.C. MAGNENET