Revivez l'Affaire DSK en direct: Doutes sur l'accusatrice, DSK libéré, l'affaire pourrait s'effrondrer

M.P. et A.-L.B avec agences

— 

>> Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi sur 20Minutes.

>> Retrouvez la synthèse de la journée sur 20 Minutes

20h41: «Le chemin vers la vérité est en train de progresser» affirme Pierre Moscovici, député socialiste du Doubs, sur TF1.
«Le jour où Dominique Strauss-Kahn aura retrouvé la totalité de sa liberté nous verrons quel est son propre sentiment (sur l'élection présidentielle-NDLR).
«Le combat qu'il mène n'est pas un combat politique à ce stade, c'est un combat personnel».
20h40: «La libération sur parole de Dominique Strauss-Kahn est une nouvelle importante pour lui, sa femme, Anne Sinclair, et sa famille» écrit Arnaud Montebourg, député PS, candidat à la primaire, dans un communiqué.
«Les socialistes, pour leur part, doivent continuer à tracer leur route vers la victoire de la gauche en 2012, pour bâtir ensemble la Nouvelle France. Ils ont le devoir de réussir les primaires citoyennes dont les modalités et le calendrier n'ont en l'état aucune raison de changer».
20h34: >> Vidéo- Benoît Hamon, porte-parole du PS, estime que la libération de DSK sur parole était «pour nous un moment d'intense soulagement».
20h28: Tristane Banon n'agira éventuellement qu'en France
La jeune femme française qui se dit victime d'une agression à caractère sexuel de la part de Dominique Strauss-Kahn, refuse toujours d'être associée à la procédure américaine, indique son avocat. Elle se réserve, en revanche, la possibilité d'agir en France, selon le droit français, précise Me David Koubbi, qui invite la presse française à ne pas tirer des conclusions hâtives des rebondissements aux Etats-Unis. «Rien de ce qui se passera aux Etats-Unis n'aura pour conséquence d'augmenter ou de réduire le dossier de ma cliente», a-t-il dit vendredi à Reuters TV.
20h25: «Un pas vers la vérité» lance le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen
«Je l'ai eu au téléphone, il s'enquiert aussi de nous» ajoute-t-il
20h23: «Une grande partie du doute est levée» affirme le député PS Jean-Christophe Cambadélis
«Il est la grande victime de la situation» ajoute-t-il. «Il faut qu'il puisse se reconstruire aujourd'hui» continue-t-il.
20h22: Strauss-Kahn ne s'exprimera qu'en France et une fois lavé de tout soupçon, déclare son avocat en France
«Il a dit qu'il s'exprimerait lorsqu'il serait en France et lavé de tout soupçon», a dit Me Jean Veil sur TF1. L'avocat avait auparavant dit son espoir que les charges contre son client seraient abandonnées avant la nouvelle audience prévue à New York le 18 juillet.
20h17: «Partout Dominique Strauss-Kahn a été traité de pervers» déclare l'ancien ministre socialiste Robert Badinter sur France 2
«Il faut toujours respecter la présomption d'innocence» ajoute-t-il. «Les victimes c'est sa femme, sa fille, ses enfants. On a procédé à un lynchage», repète l'ancien ministre.

20h10: Harlem Désir, Premier secrétaire délégué du PS, refuse tout report de la date de clôture des candidatures à la primaire PS
19h45: «La vérité progresse, je voudrais qu'elle avance encore plus vite» a déclaré Martine Aubry, candidate socialiste à la primaire PS
19h22: C'est «un big bang en quelque sorte dans le scénario de notre histoire» affime Marisol Touraine, députée socialiste d'Indre-et-Loire, au Talk Orange-Le Figaro.
«Nous ne nous attendions pas à l'effondrement du 14 mai, nous n'imaginions pas nécessairement que la fin de l'histoire pourrait arriver aussi vite qu'elle est susceptible encore une fois, et simplement susceptible d'arriver.»a déclaré la députée.
«Tout est ouvert, ce que je veux dire c'est que je n'imagine pas que Dominique Strauss-Kahn ne fasse pas entendre sa voix et qu'il ne joue pas un rôle politique s'il en a la possibilité. Quel sera ce rôle ? Comment le définira-t-il ? Quel sera son envie ? Cela lui appartient» a ajouté Marisol Touraine.
19h18: «Je crois qu'il y a eu de la part de la justice américaine un emballement» estime Julien Dray, député socialiste de la 10e circonscription de l'Essonne, sur France Info.
«Est-ce qu'on a poussé à cet emballement, est-ce qu'on a donné des feux verts ? Ce sont des questions que nous sommes en droit de nous poser aujourd'hui. Je ne vois pas comment des responsables politiques français n'aient pas eu des informations tout de suite.»
«Il faut qu'on ait une discussion tous ensemble (au PS) de la situation nouvelle qui est ouverte. (...) Je considère qu'un pas de géant a été franchi» a-t-il ajouté. «Il (Strauss-Kahn) peut considérer qu'on le laisse tranquille, qu'il en a assez bavé et qu'il veut prendre un peu de champ».
19h15: >> Voir la violente contre attaque de Kenneth Thompson via I-télé
19h12: «Ce que nous voulons, c'est faire reconnaître l'innocence de Dominque Strauss-Kahn» lance le député socialiste Manuel Valls sur BFM TV
19h10: >> Voir l'intégralité de l'audience sur BFM TV
19h07: Le candidat à la primaire François Hollande s'est dit ouvert à un report de la date de clôture des candidatures
19h03: L'avocat général Cyrus Vance Jr a envoyé une lettre avec les nouveaux éléments aux avocats de Dominique Strauss-Kahn 
C'est cette lettre, dont le quotidien New York Times a eu copie, qui a fait basculer le cours de la procédure judiciaire.
18h59: «Si Dominique Strauss-Kahn est sorti souriant du tribunal, vous imaginez que ses amis sont à peu près dans le même état…» lance le député socialiste du Finistère Jean-Jacques Urvoas sur RTL
«Nous n’avons jamais eu de doutes sur le fond, cette affaire n’était pas celle qu’on nous racontait… de la bouche du procureur nous apprenons qu’il y avait des mensonges dans cette affaire et que peut-être au final la victime c’était Dominique Strauss-Kahn».
18h39: Lors d'une conférence de presse, Cyrus Vance Jr, «nous n'avons pas abandonné notre accusation», l'enquête continue dit-il mais il y a des problèmes de «crédibilité», ajoute-t-il.
18h36: Nafissatou Diallo a livré «récit erroné» des faits présumés, a dit le procureur de Manhattan en charge de l’affaire. Il précise que la femme de chambre a nettoyé une autre chambre après son agression présumée, contrairement à ce qu’elle avait dit devant le Grand jury, a-t-il dit. Elle a reconnu avoir menti devant le Grand jury, a-t-il ajouté.
18h31: La tonalité de cette audience a été bien différente: les avocats de DSK se sont montrés très confiants, estimant que le non-lieu devrait arriver rapidement. En revanche, Kenneth Thomson a contre-attaquer rapidement et fortement: il a annoncé que sa cliente, qui a toujours été cachée, expliquera «au monde» ce que DSK lui a fait et a raconté, par le menu et avec des détails crus, l'agression de sa cliente. La bataille de la communication a commencé. En contre-attaquant ainsi, l'avocat veut aussi éviter que sa cliente soit poursuivie pour faux témoignage.
18h30: Pour Jack Lang, «la France a besoin de la compétence, du talent et du rayonnement international» de l'ancien patron du FMI. «Je suis heureux, très heureux», a-t-il dit.
18h29: Lors d'une déclaration au siège du Parti socialiste, Benoît Hamon, porte-parole du PS, a estimé que la libération de DSK était «pour nous un moment d'intense soulagement».«Le fait le plus important de ce jour, c'est que le procureur reconnaît désormais qu'il existe un doute fort sur la parole de la plaignante». «Nous retenons une leçon de cet épisode: c'est que plutôt que l'emballement, la réserve et la sagesse sont de bien meilleures conseillères» a-t-il ajouté. 
18h28: On sait pourquoi la responsable de l'unité spéciale des crimes sexuels a démissionné
Enfin, on a compris pourquoi la responsable de l'unité spéciale des crimes sexuels de Manhattan a démissionné mercredi, comme révélé par le New York Times. Elle était mariée avec l’un des avocats de DSK, a-t-il dit. Kennneth Thomson a demandé au procureur: «Commet pouvez-vous assurer que cette personne ne pouvait pas par inadvertance révéler des informations confidentielles à l’équipe de DSK?».
18h24: Kenneth Thomson a également jeté le doute sur le procureur Cyrus Vance Jr
«Le procureur a trop peur de continuer ses poursuites, de faire un procès, il a peur de perdre son procès, comme il a perdu contre les deux policiers accusés de viol [une affaire antérieur]. Le procureur a une obligation c’est celle de défendre cette victime de viol», a assuré l'avocat de la plaignante.
18h15: Elle a bien été violée en Afrique et mutilée, assure Kenneth Thomson, précisant que l'«erreur» de sa cliente a été de le cacher aux services d'immigrations américains car elle avait peur que son dossier soit refusé.
18h12: Les éléments prouvant que la relation n'était «pas consentie»
«Ma cliente a peut-être pu faire des erreurs mais cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas été violée pour autant», a assuré Kenneth Thompson lors de sa longue conférence de presse. Il a expliqué que tout les propos du procureur touchant la crédibilité de la plaignante sont «mensongers». Il a précisé que c’est Nafissatou Diallo elle-même qui a révélé les éléments aux enquêteurs du procureur. Il a réaffirmé que pour sa cliente, le rapport sexuel n’était pas consenti. Il a ensuite listé les éléments le prouvant: DSK «a attrapé son vagin avec une telle force qu’il lui a fait mal, il a causé des blessures à cette femme» et que «le bureau du procureur a ces photos». Autre élément: «DSK a jeté la victime sur le lit et lui a  déchiré un ligament à l’épaule. C’est un fait avéré. Il y a des photos». Par ailleurs, il a rappelé que la femme de chambre a craché dans la chambre le sperme de DSK. «Le superviseur a vu tout ça, la sécurité, les policiers, l’enquêteur du bureau du procureur a vu tout ça», a-t-il dit. Enfin, DSK a «déchiré ses collants»
18h08: Après un long exposé, Kenneth Thompson, l'avocat de Nafissatou Diallo a assuré que sa cliente allait se dévoiler et venir parler aux médias pour rétablir la vérité. «Elle ne va plus se cacher et venir devant vous vous dire ce que DSK lui a fait et dire ce que le procureur lui a dit», a-t-il annoncé arpès avoir assuré que le procureur et ses équipes avaientr «maltraité» sa cliente, qui a été en larmes.
17h49: «C’est un grand soulagement, un moment formidable», pour les avocats de DSK
L’avocat de DSK, William Taylor, parle d’«un jour très heureux». «C’est un grand soulagement, un moment formidable pour la famille d'avoir une vie normale». «Je voudrai rappeler à tout le monde qu'il y a six semaines, DSK a été incarcéré, il a été inculpé de crimes extrêmement grave» et qu’il faut «retarder le jugement» de manière générale dans de telles affaires. Son autre avocat, Ben Brafman, a rendu hommage au bureau du procureur, qui leur a communiqué toutes les informations mais aussi au juge, qui a eu «le courage de libérer sous caution DSK». Pour lui, ce jour est «un grand pas» et il espère que «le pas suivant mènera» à la fin des poursuites contre DSK. «DSK sera acquitté», a-t-il dit. Il propose que «le 4 juillet prochain, si on fêtait l’indépendance personnelle de DSK et sa famille»
17h44: Pour Jean-Marie Le Guen, le député de Paris, le résultat de l'audience, «c'est la confirmation qu'on s'avance vers la vérité». Commentant l'image de la sortie du couple Strauss-Kahn du tribunal «C'est un beau symbole de ce combat qu'ils ont vécu ensemble mais qui n'est pas terminé». Il a aussi voulu avoir «un mot particulier pour Anne: très forte, sans doute déterminante dans cette affaire»
17h44: «Le dossier DSK n’est pas clos», a dit le juge
17h43: Le couple Strauss-Kahn devrait déménager à Washington, à leur domicile
17h42: DSK et Anne Sinclair sortent du tribunal. DSK tient son épouse par l'épaule, tous deux ont un grand sourire
17h41: L'audience est terminée
17h40: Les conditions de le conditionnelle allégées
17h38: L'accusation n'abandonne pas la totalité des poursuites contre DSK, dit l'équipe du procureur, rapporte BFM TV
17h37: La justice accepte de lever la caution de Dominique Strauss-Kahn 
17h34: L'audience a commencé, l'équipe du procureur prend la parole, selon BFM TV
17h32: Le juge est entré dans la salle d'audience, selon BFM TV
17h30: Les reporters dans la salle d'audience remarquent que DSK fait profil bas et ne parade pas, malgré les bonnes nouvelles
17h23: L'audience sera filmée, annonce France 2
Comme les autres fois, on aura donc les images de l'audience avec un peu de différé
17h13: Environ 125 journalistes dans la salle
La correspondante de Sun Media Canada écrit sur son compte Twitter qu'environ 125 journalistes sont dans la salle d'audience.
17h10: L'équipe du procureur est arrivé dans la salle d'audience, selon le correspondant d'Europe 1 sur son compte Twitter.
17h00: Le procureur révèlera des mensonges «sur les faits» et pas seulement sur le passé de la plaignante.
16h52: Anne Mansouret, la mère de Tristane Banon, qui accuse DSK d’agression sexuelle sans la poursuivre, a décidé vendredi de se retirer de la primaire socialiste. Elle l’annonce sur le blog qu’elle tient sur Rue89: «Puis-je redevenir une candidate atypique à la primaire, après le tsunami qui a déferlé sur le Parti socialiste et noyé mon quotidien d'élue dans la tourmente médiatique ? La réponse est non. Moi qui ai toujours eu comme devise Never quit, je suis contrainte à déclarer forfait», écrit-elle. Cette décision tombe le jour où l’affaire DSK connaît un rebondissement judiciaire important est expliquée par la vice-présidente socialiste du conseil général de l'Eure par «la gêne de ses petits camarades de Solférino» qui la voit comme une élue qui a entre les mains «une bombe à retardement contre  l'archi-chouchou des sondages pour la présidentielle de 2012.»
16h50: DSK et ses avocats arrivent au tribunal, à côté de son épouse et de ses avocats.
Le couple marche d'un pas déterminé, sous les flashs des caméras.
16h35: D'après le New York Times, le procureur pourrait développer encore plus d'éléments lors de l'audience de cet après-midi
16h24: DSK serait libéré sur parole et sa caution lui serait rendue, annonce Bloomberg TV

«Coup de tonnerre» pour Lionel Jospin, «big-bang» pour la députée strauss-kahnienne Marisol Touraine, «une nouvelle incroyable» pour Pierre Moscovici… Les révélations du New York Times de vendredi ont provoqué un «ouf» de soulagement chez les socialistes français, qui voient leur ex-champion, accusé de viol par une femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York, presque déjà blanchi.

Les enquêteurs du bureau du procureur ont en effet découvert que la crédibilité de la plaignante était très faible et qu'elle avait menti à plusieurs reprises aux enquêteurs. Elle serait également liée à des activités criminelles et les enquêteurs ont en leur possession l'enregistrement d'une conversation téléphonique entre la femme de chambre et un détenu accusé de blanchiment d'argent, tenue dans les 24 heures après les faits, dans laquelle elle évoquait les bénéfices qu'elle pourrait tirer si elle maintenait ses accusations.

>> Lire ici: les éléments qui mettent à mal la crédibilité de Nafissatou Diallo

Avec ces éléments, une audience exceptionnelle a été convoquée, à 17h30 heure française, à l'issue de laquelle DSK devrait être libéré sur parole et sa caution restituée. Les accusations pourraient être abandonnées dans un avenir proche.