Jean-Claude Marin pressenti pour remplacer Jean-Louis Nadal comme procureur général de la Cour de cassation

JUSTICE Considéré comme un proche de la majorité, ilserait le seul à pouvoir saisir la justice pour des ministres en exercice...

J. M.

— 

Jean-Claude Marin, procureur de la République, en février 2011.
Jean-Claude Marin, procureur de la République, en février 2011. — STEVENS FREDERIC/SIPA

Jean-Louis Nadal prend sa retraite. Le départ du procureur général de la Cour de cassation pourrait paraître anecdotique s’il n’occupait pas un poste qui lui permet de désigner les magistrats du parquet - aux pouvoirs récemment renforcés - et de saisir la Cour de justice de la République pour juger les ministres en fonction. Et si celui qui est pressenti pour lui succéder n’était pas un proche de la majorité.

C’est en effet le procureur Jean-Claude Marin qui serait le mieux placé pour prendre la place de Jean-Louis Nadal. L’homme était haut fonctionnaire au ministère de la Justice sous Chirac et est considéré comme proche de l’UMP. Sa décision, et son annonce très médiatique, de faire appel dans le procès Clearstream avaient été interprétées comme un téléguidage de l’Elysée.

L’affaire Tapie-Lagarde en suspens

Le premier dossier qu’aura à gérer le successeur de Jean-Louis Nadal sera l’affaire Tapie-Lagarde, dans laquelle ce dernier a saisi la Cour de justice de la République (CJR). La chambre des requêtes indiquera le 8 juillet si une instruction est nécessaire, mais seul le procureur général de la Cour de cassation sera alors habilité à saisir les trois magistrats de la commission d'instruction de la CJR.

En raison des procédures nécessaires devant le Conseil supérieur de la magistrature, le successeur de Nadal ne sera pas nommé avant l’automne. La toute nouvelle directrice du FMI, qui ne devrait cependant pas bénéficier d’une immunité à ce titre, aura donc un répit avant l’ouverture de la procédure.