Neuf otages français sont encore retenus dans le monde

ENLEVEMENTS Les prisonniers sont détenus au Sahel, en Somalie, au Yémen et dans la bande de Gaza...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le président malien, Amadou Toumani Touré, se dit "certain" qu'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a dispersé ses sept otages, dont cinq Français, "en plusieurs groupes", dans un entretien à paraître samedi dans Le Parisien.
Le président malien, Amadou Toumani Touré, se dit "certain" qu'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a dispersé ses sept otages, dont cinq Français, "en plusieurs groupes", dans un entretien à paraître samedi dans Le Parisien. — Grab afp.com

Ils étaient onze otages il y a encore deux jours. Avec la libération d’Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, qui étaient détenus depuis le 30 décembre 2009, le nombre d'otages français retenus dans le monde passe à neuf. Des nouvelles preuves de vie sont toujours attendues pour plusieurs d’entre eux.

«Preuves de vie» pour Denis Allex en Somalie

Denis Allex, le pseudonyme d’un officier de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), est retenu en Somalie, vraisemblablement dans la région de Puntland, par le mouvement des rebelles islamistes somaliens «shebab». Il a été enlevé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio avec son collègue, Marc Aubrière. Ce dernier a réussi à s'échapper le 25 août 2009.

Une vidéo de l’otage a été diffusée par ses ravisseurs le 9 juin 2010. La DGSE a déjà évoqué des négociations «particulièrement difficiles».

Les salariés d’Areva et Vinci toujours détenus au Mali

Quatre Français sont toujours détenus dans le désert malien par Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) depuis la nuit du 15 au 16 septembre 2010. Ils ont été enlevés à Arlit, dans le nord du Niger, avec deux autres otages togolais et malgache, qui ont été libérés en février, tout comme une otage française, Françoise Larribe.

Les otages, Daniel Larribe, 59 ans, mari de Françoise, Thierry Dol, 29 ans, Pierre Legrand, 26 ans et Marc Ferret, 43 ans, travaillaient tous pour les groupes Areva et Vinci. Les otages ont été séparés en petits groupes. Le 26 avril dernier, ils apparaissent tous les quatre sur une vidéo diffusée par Aqmi dans laquelle ils implorent le Président français de retirer les troupes hexagonales d’Afghanistan.

«Manque de communication» pour les otages au Sahel

 Deux femmes et un homme, travailleurs humanitaires de Triangle Génération Humanitaire, ont été enlevés le 28 mai dernier à Seyoun, au Yémen, dans la province d’Hadramout. Ils effectuaient «un court déplacement à l’intérieur de la ville» quand ils ont été kidnappés, a indiqué l’association humanitaire. Ils sont âgés respectivement de «26 ans, 32 ans et 29 ans», selon Christian Lombard, co-directeur de l’ONG.

D’après les autorités yéménites, les otages français seraient toujours en vie et auraient été localisés.

Sans nouvelle de Gilad Shalit

Dans la bande de Gaza, le soldat franco-israélien Gilad Shalit est détenu depuis le 25 juin 2006. En juillet 2010, Nicolas Sarkozy a envoyé une lettre aux parents du jeune homme, soulignant que le soldat «n’est pas un prisonnier de guerre, car les prisonniers de guerre ont des droits. (…) Gilad n’a pas ces droits car Gilad — disons les choses - est un otage. Et c’est cette manière révoltante de traiter un être humain qui suscite notre indignation collective, en Israël, en France et partout dans le monde.»

Noam Shalit, son père, a porté plainte contre X pour enlèvement et séquestration devant le procureur de Paris le 6 juin dernier. Un recours ultime pour pousser la justice française à ouvrir une enquête.

La dernière preuve de vie du soldat date de 2009.


Afficher Les otages français dans le monde sur une carte plus grande