Sarkozy violemment bousculé près d'Agen

VIDÉO 'agresseur du Président a été interpellé et placé en garde à vue, mais l'entourage du chef de l'Etat indique qu'il ne portera pas plainte...

J. M. et C. F. avec Reuters

— 

Capture d'écran de l'agression de Nicolas Sarkozy filmée par BFM TV à Brax, près d'Agen, le 30 juin 2011.
Capture d'écran de l'agression de Nicolas Sarkozy filmée par BFM TV à Brax, près d'Agen, le 30 juin 2011. — 20MINUTES.FR

Le Président Nicolas Sarkozy a été pris à partie, ce jeudi dans le Lot-et-Garonne. Un homme a agrippé le chef de l'Etat par le col de sa veste avant d'être maîtrisé par la sécurité de Nicolas Sarkozy. Interpellé, l'homme a été interrogé par les gendarmes d'Agen et placé en garde à vue. «Non, pas de problème, pas de problèmes», a éludé le chef de l'Etat interrogé sur l'incident, et qui ne devrait pas porter plainte.

L'incident est survenu à Brax, alors que Nicolas Sarkozy serrait la main des habitants massés derrière une barrière. Parmi eux, un homme de forte corpulence s'est approché, tendant la main pour serrer celle du chef de l'Etat, avant de l'attraper par le col et de le tirer vers lui. L'agresseur a été rapidement plaqué au sol par le service d'ordre.

«Le président de la République ne va pas porter plainte»

Rompant avec un passé plutôt procédurier, «le président de la République ne va pas porter plainte», a assuré au Figaro un proche conseiller de Nicolas Sarkozy. Une décision qui s'inscrit dans un contexte de représidentialisation de son image. «Cette décision est plus politique que judiciaire», confirme Aurélien Chardeau, avocat en droit pénal, joint par 20Minutes. Selon le site du Figaro, l'Elysée laissera cependant le soin au ministère de l'Intérieur de mener une enquête interne pour déterminer pourquoi cette agression n'a pas pû être empêchée par le service de sécurité présidentiel.

Même si le chef de l'Etat ne porte pas plainte, l'agresseur peut être poursuivi par le parquet, qui décidera vedredi des suites à donner à cette affaire. >> Que risque l'agresseur? Le point par ici

Un «ras le bol général»

L'homme placé en garde à vue à la gendarmerie d'Agen a été identifié. Agé de 32, il travaille au conservatoire municipal d'Agen et se présente sur Copains d'avant comme un «glandeur de la fonction publique». Il n'est pas connu des services de sécurité, selon une source proche de la gendarmerie. «Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute», cite-t-il sur sa page sur laquelle il affiche également son goût pour le groupe de Black metal norvégien Darkthrone ainsi qu'une galerie de photos à la gloire de ses cheveux longs.

Interrogés sur les mobiles de son geste, des témoins de la scène ont invoqué un «ras le bol général», ajoute-t-on de même source.

Si la vidéo ne démarre pas, cliquez ici