Pau: Alexandre est bien mort et a été démembré

ENQUÊTE es analyses sur le fémur retrouvé dans une rivière montreraient qu'il appartient bien à Alexandre Junca...

J. M.

— 

Tract distribué par la famille d'Alexandre Junca, disparu le 4 juin 2011 à Pau.
Tract distribué par la famille d'Alexandre Junca, disparu le 4 juin 2011 à Pau. — 20MINUTES.FR

L'enquête sur la disparition d'Alexandre à Pau s'oriente vers des actes de torture. Des analyses menées sur un fémur retrouvé en début de semaine dans une rivière montreraient que l'ADN du membre correspond à celui de l'adolescent, selon RTL. Le jeune homme est donc décédé, alors que sa mère confiait encore, ce jeudi dans Le Parisien, qu'elle pensait qu'Alexandre était «retenu quelque part contre son gré».

L'avocate de la famille a confirmé à l'AFP qu'il s'agit bien de la cuisse d'Alexandre Junca. L'adolescent, âgé de 13, a disparu après une fête de quartier, le 4 juin dernier. Le vélo d'Alexandre avait retrouvé à proximité du domicile de son père. Dans un premier temps, c'est l'hypothèse de la fugue qui avait été privilégiée par les enquêteurs.

Apprendre que leur fils a été démembré représente «l'horreur absolue, l'indicible»

Le fémur aurait été découpé post-mortem, selon les premiers éléments de l'autopsie. Mais pour les parents, et notamment la mère d'Alexandre qui «n'avait pas envisagé cette hypothèse», apprendre que leur fils a été démembré représente «l'horreur absolue, l'indicible», selon leur avocate. Une soixantaine d'enquêteurs poursuivent les recherches pour trouver le reste du corps de l’adolescent dans son ensemble.

Les motifs de l'information judiciaire, ouverte le 10 juin pour enlèvement et séquestration, ont été requalifiés ce jeudi en assassinat sur mineur de moins de 15 ans, et actes de torture et de barbarie, selon Europe 1.