Affaire DSK: L'avocat français de la femme de chambre visé par une «enquête déontologique»

JUSTICE Il est chargé de trouver d'éventuelles autres victimes, un «appel à la délation» pour la bâtonnier de Paris...

© 2011 AFP

— 

L'avocat Thibault de Montbrial, en janvier 2011 à Paris.
L'avocat Thibault de Montbrial, en janvier 2011 à Paris. — NIVIERE/SIPA

Le barreau de Paris a ouvert une «enquête déontologique» sur l'avocat choisi pour représenter en France la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol et trouver d'éventuelles autres victimes de l'ancien patron du FMI, a-t-on appris ce jeudi auprès du bâtonnier de Paris. «Faire un appel à victimes, c'est à mon avis une première, je n'ai pas souvenir d'un précédent», a déclaré à l'AFP Jean Castelain, qui a confirmé une information du Parisien.

«Je recevrai demain (vendredi) Maître Thibault de Montbrial», a-t-il précisé, pour évoquer avec lui «le travail qu'il lui a été demandé de faire et savoir si c'est conforme à notre déontologie». Thibault de Montbrial avait indiqué la semaine dernière être le «relais» en France du cabinet new-yorkais Kenneth Thompson, avocat de l'accusatrice de DSK depuis début juin, notamment «pour voir s'il existe d'autres victimes de Dominique Strauss-Kahn».

«Les procédures française et américaine sont très différentes»

Selon Le Parisien, Jean Castelain considère que ces propos constituent un «appel à la délation», tandis que plusieurs avocats parisiens ont estimé que cette conception de leur métier n'était pas déontologique. L'hypothèse d'une «sanction» est toutefois «prématurée», a précisé le bâtonnier au quotidien. Thibault de Montbrial a de son côté précisé à l'AFP que l'expression «enquête déontologique» n'avait pas été employée par le secrétariat du bâtonnier lorsque celui-ci l'a appelé afin de fixer un «rendez-vous pour parler du dossier américain». Cette rencontre est prévue vendredi en milieu de journée, a-t-il indiqué.

L'avocat s'est dit «serein». «Les procédures française et américaine sont très différentes. Ce sera peut-être l'occasion d'harmoniser ce qui doit l'être», a déclaré Thibault de Montbrial au Parisien. Kenneth Thompson avait lancé le 7 juin un appel à d'éventuelles autres victimes de Dominique Strauss-Khan, adressant cet appel à des femmes de France et d'Afrique, selon ses propos en anglais traduits par France 2. L'ancien patron du FMI a plaidé «non coupable» début juin d'avoir tenté de violer une femme de chambre.