Adolescent disparu à Pau : La mère d'Alexandre pense que son fils est «retenu quelque part»

RECHERCHES Disparu le 4 juin dernier à Pau, le jeune garçon n'a pas donné signe de vie depuis ce jour...

Céline Masfrand

— 

Tract distribué par la famille d'Alexandre Junca, disparu le 4 juin 2011 à Pau.
Tract distribué par la famille d'Alexandre Junca, disparu le 4 juin 2011 à Pau. — 20MINUTES.FR

La mère d’Alexandre Junca, le collégien de 13 ans qui avait disparu dans la nuit du 4 juin dernier à Pau (Pyrénées-Atlantiques) alors qu’il rentrait d’une soirée, ne croit pas à la piste de la fugue et envisage la piste de la séquestration.

«Je pense qu’Alexandre est retenu quelque part contre son gré»

«Je pense qu’Alexandre est retenu quelque part contre son gré», indique-t-elle au Parisien daté de ce jeudi. Après s’être raccrochée à la piste de la fugue «au départ», longtemps envisagée par les enquêteurs, la mère d’Alexandre réfute désormais cette thèse. D’après elle, rien ne laisse supposer qu’il aurait pu fuguer. Avant de partir il aurait dit à sa mère: «Au revoir maman, bon week-end, à dimanche.»

«Alexandre ne serait jamais parti sans son vélo, sans chargeur de téléphone et sans argent, alors qu’il avait du liquide à la maison (…)», assure-t-elle au Parisien. Son vélo avait été retrouvé le dimanche 5 juin, le jour suivant sa disparition, attaché à un poteau rue Galos, dans le quartier de Saragosse, où Alexandre avait sa fête.

«Je suis persuadée qu’il va revenir»

Sa mère ne perd pas espoir et suit l’enquête de très près: «Je suis persuadée qu’il va revenir, j’ai refait sa carte de bus pour la rentrée, je vais l’inscrire au collège. Tous les jours, je lui mets un mot sur sa page Facebook», confie-t-elle au Parisien. Depuis la disparition du jeune garçon il y a presque un mois, les parents d’Alexandre mettent tout en œuvre pour dynamiser l’enquête: distribution de tracts, post de vidéos sur Internet adressées à leur fils, création de groupes Facebook…

En attendant, l’enquête suit son cours et la police n’exclut aucune piste. Le témoignage d’un automobiliste affirmant qu’il avait aperçu le jeune garçon en train faire du stop au bord d’une route a été enregistré et d’autres personnes ont indiqué avoir vu le collégien après sa disparition. Mais la police n’a pas pu certifier qu’il s’agissait bien du jeune homme et les témoignages n’ont pas permis de conduire les enquêteurs jusqu’à Alexandre.