Un lien avec le retrait des troupes ou Ben Laden ?

— 

Hasard ou pas, la libération des otages suit de près l'annonce, la semaine dernière, du retrait partiel des troupes françaises en Afghanistan. « Loin de moi l'idée de dénigrer tel ou tel effort du gouvernement, mais il y a un contexte international qui a facilité cette libération, avec notamment l'annonce du retrait des troupes françaises d'Afghanistan », a déclaré Ségolène Royal. Au ministère des Affaires étrangères, on se refuse en tous les cas à faire le lien entre les deux événements. « Honnêtement, je n'en sais rien, répond le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valéro. Ce que je sais, c'est qu'il s'agit de l'aboutissement d'un long travail. » « Le temps des Afghans n'est pas le nôtre », précise-t-il, sous-entendant que le dénouement de l'affaire serait à chercher en amont de l'annonce du retrait des troupes. Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, balaie également toute possibilité de lien entre les deux actus. « Je n'y crois pas un seul instant (...). En revanche, qu'il y ait pu avoir un lien entre la mort d'Oussama ben Laden et la libération des otages, ce n'est pas impossible. » Gérard Longuet, l'actuel ministre de la Défense, avait déjà estimé que le décès du chef d'Al-Qaida pourrait jouer « positivement ». Avant d'être recadré par le Premier ministre. A. S.