Double infanticide: Les deux époux se rejettent la responsabilité de la mort de Mélissa et Jason

JUSTICE Leur procès en appel a débuté ce lundi matin...

© 2011 AFP

— 

Marie-Hélène Martinez à côté de son avocat Me Gilbert Collard, le 11 septembre 2009, pour le dernier jour de son procès devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône où elle a été condamné, en compagnie de son mari, à dix de prison pour un double infanticide.
Marie-Hélène Martinez à côté de son avocat Me Gilbert Collard, le 11 septembre 2009, pour le dernier jour de son procès devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône où elle a été condamné, en compagnie de son mari, à dix de prison pour un double infanticide. — AFP PHOTO/GERARD JULIEN

Marie-Hélène Martinez et son époux Jean-Paul Steijns, condamnés en 2009 à 10 et 20 ans de réclusion criminelle pour avoir empoisonné en 2005 les petits Mélissa et Jason, se sont rejeté la responsabilité de ce double infanticide, ce lundi à l'ouverture de leur procès en appel devant la cour d'assises du Var.

«Je n'ai pas demandé qu'il tue mes enfants»

«Je suis absolument innocente. Je n'ai rien fait, je n'ai pas demandé qu'il tue mes enfants», a déclaré Marie-Hélène Martinez, chemisier blanc, cheveux blonds noués en queue de cheval, après la lecture de l'ordonnance de mise en accusation. A l'autre bout du box, Jean-Paul Steinjs, chemise claire à rayures, cheveux longs, ne reconnaît les faits «qu'en partie».

«J'ai laissé faire. C'est pas le but de tuer les enfants», a dit à la cour le beau-père des deux victimes, qui avait reconnu avoir empoisonné Mélissa et Jason en leur servant un plat de cannellonis truffés de médicaments, tout en accusant sa femme d'être l'instigatrice. Tous deux sont rejugés à Draguignan sur appel du parquet. Le verdict est attendu vendredi.

Des cannellonis truffés de médicaments

En septembre 2009, devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, une peine de 30 ans avait été réclamée à l'encontre des deux accusés, l'avocat général estimant qu'ils avaient «empoisonné d'un commun accord» les deux enfants en leur servant un plat de cannellonis truffés de médicaments.

Mais, au terme d'un procès complexe et lourd en émotions qui n'avait pas permis de lever le mystère sur le rôle de la mère qui clamait déjà son innocence, la cour n'avait pas retenu la préméditation, prononçant des peines inférieures aux réquisitions. Les cadavres de Mélissa et Jason, 8 et 7 ans, avaient été retrouvés en octobre 2005 dans le coffre de la voiture de leur mère, un mois environ après leur mort.