Intoxication à l'E.coli à Bordeaux: Les graines germées mises en cause

SANTE Six personnes en ont consommé lors d'une kermesse...

C. F. avec AFP

— 

La bactérie Escherichia coli (E-coli).
La bactérie Escherichia coli (E-coli). — Erbe/Pooley / Rex Featu/REX/SIPA

La bactérie E.coli à l'origine des hospitalisations survenues à Bordeaux est de la même souche que celle qui a causé une trentaine de décès en Allemagne, a annoncé vendredi l'Agence régionale de santé-Aquitaine. Au total, dix cas ont été détectés et sept personnes étaient toujours hospitalisées vendredi, a déclaré lors d'une conférence de presse le Dr Joao Simoes, responsable de la cellule de veille d'alerte et de gestion sanitaire à l'ARS.

«Sept des huit personnes s'étaient rendues dans une kermesse»

Des graines germées, et non des steaks hachés, sont à l'origine de l'intoxication alimentaire à Bordeaux, ont ajouté les autorités sanitaires: «Les suites des investigations épidémiologiques menées ont permis de déterminer que 7 des huit personnes ont fréquenté le Centre de Loisir de la petite enfance de Bègles, dans le cadre d'une Kermesse de fin d'année le 8 juin», indiquait hier soir Anne Baron, la directrice générale adjointe de L’ARS dans la région. Au moins six d’entre elles auraient consommé des graines germées, saupoudrées sur des soupes, selon la même source. Les symptômes sont apparus entre le 15 et le 21 juin.

Deux personnes ont quitté l'hôpital

Deux personnes, un homme de 42 ans et une femme de 67 ans, ont quitté l'hôpital ce vendredi. Aux cinq personnes dont l'hospitalisation a été prolongée s'ajoutent deux autres patients - des adultes - souffrant de diarrhées sanglantes, a précisé le Dr Simoes. Ils souffrent comme trois autres personnes d'un «syndrome hémolytique et urémique (SHU)», une intoxication alimentaire qui affecte les fonctions rénales avec plus ou moins de gravité.

Ces cinq malades, dont l'un présente un état «sérieux mais sable», sont soignés au CHU Pellegrin de Bordeaux. Les deux autres ont été admis à l'hôpital militaire Robert Picqué. Les premiers examens ont permis de déterminer la présence pour deux patients d'une infection par E.coli d'une souche identique à celle ayant sévi en Allemagne, a expliqué Patrick Rolland, responsable de la cellule de l'institut de veille sanitaire en Aquitaine.

En Allemagne, ce sont également des graines germées, produites dans une ferme bio du Land de Basse-Saxe, qui ont causé l'épidémie provoquée par la bactérie Escherichia coli qui a touché plus de 3.200 personnes et a fait 36 morts en Allemagne et un en Suède. Le secrétaire d'Etat chargé du Commerce Frédéric Lefebvre a d'ailleurs accusé les graines du britannique Thompson & Morgan d'être à l'origine du phénomène.