Mort de la joggeuse en Ardèche: Le parquet ouvre une information judiciaire pour homicide volontaire

ENQUÊTE a piste criminelle est privilégié, après la découverte, mardi, du corps de la jeune fille de 17 ans disparue samedi soir...

B.D. avec agences

— 

Un hélicoptère de la gendarmerie nationale hélitreuille un membre des  secouristes de l'endroit où le corps carbonisé de la joggeuse Marie-Jeanne a été retrouvé le  22 juin 2011 sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône (Ardèche).
Un hélicoptère de la gendarmerie nationale hélitreuille un membre des secouristes de l'endroit où le corps carbonisé de la joggeuse Marie-Jeanne a été retrouvé le 22 juin 2011 sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône (Ardèche). — AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

Une information judiciaire pour homicide volontaire a été ouverte ce jeudi, après la découverte du corps de Marie-Jeanne Meyer, la joggeuse de 17 ans disparue depuis samedi soir, a annoncé le parquet.

Mercredi en fin de journée, le procureur de la République de Privas, Christophe Raffin, avait indiqué que le corps calciné découvert mardi à Tournon-sur-Rhône (Ardèche) était bien celui de jeune fille, et que la piste criminelle était privilégiée. «La piste criminelle, qui était déjà privilégiée depuis mardi, l'est totalement», a dit le procureur à la presse. «Elle se transformera demain en ouverture d'une information judiciaire pour relayer, continuer les investigations entreprises.» Le procureur a précisé qu'un homicide commis par un chasseur ou un rôdeur n'était qu'une hypothèse parmi d'autres.

«Toutes les pistes possibles sont exploitées jusqu'à l'ouverture de l'information, puis seront continuées, persévérées ou fermées, comme on le fait dans le cadre des procédures de cette nature-là», a-t-il dit. Un habitant de Tournon avait dit aux enquêteurs avoir aperçu des flammes dans la nuit de samedi à dimanche. C'est à l'endroit indiqué par ce témoin qu'ont été retrouvés les effets de la jeune fille et le corps calciné. Une marche à la mémoire de Marie-Jeanne doit être organisée en fin de semaine par les lycéens de l'établissement où elle était scolarisée.