Le ministère a les preuves des fuites

Céline Masfrand

— 

Un exercice de l'épreuve de mathématiques destiné aux élèves passant le baccalauréat scientifique a bien été dévoilé sur les forums du site jeuxvideo.com par un internaute lundi soir, comme l'avait rapporté le site Numerama. Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a confirmé l'information hier. « La photographie postée sur le site est suffisamment nette pour avancer qu'il s'agit bien d'un extrait du sujet du baccalauréat de mathématiques de la série scientifique », a-t-il reconnu
Des experts ont examiné la photo qui avait été mise en ligne et l'ont authentifiée : il n'y a pas de doute, elle concerne bien l'un des quatre sujets soumis aux candidats, un exercice de probabilité, le tout premier de l'épreuve. Selon le ministère, cette photo a été diffusée lundi soir tard, vers 21 h, la veille de l'épreuve puis retirée le lendemain par le site. Elle n'aurait donc pas eu le temps d'être beaucoup consultée. Pas question, donc, de refaire passer l'épreuve aux candidats.

« Impact peu important »
« L'impact de cette fuite est relativement peu important, seules trois alertes sont remontées jusqu'au rectorat entre lundi et mardi. Mais symboliquement cette entrave est lourde », a reconnu le ministre de l'Education nationale.
« Je prends la décision de ne pas annuler l'épreuve. Dans l'intérêt des élèves, j'ai décidé de neutraliser le premier exercice de probabilité, noté sur quatre points. » Ainsi, le ministère de l'Education nationale entend adapter le barème et prendre en compte dans la notation des terminales scientifiques uniquement les trois autres exercices qui composent l'épreuve de mathématiques.
Le ministre n'a pas pris la décision de faire repasser l'épreuve de mathématiques, car il estime que ce serait « une vraie sanction pour les élèves du baccalauréat scientifique qui ont travaillé dur pendant dix mois pour cet examen ». Les lycéens de la section S, qui sont cette année près de 165 000, devraient donc pousser un cri de soulagement. « Cette fuite est grave, car elle remet en cause l'égalité des candidats face à l'épreuve », a souligné le ministre.

Plainte déposée

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel,a d'ores et déjà déposé plainte auprès du procureur de la République de Parisaprès la fuite d'un extraitdu sujet de baccalauréat mathématiques de la série scientifique. La peine encourue par l'auteur de la fuiteest de trois ans de prisonet 9 000 € d'amende. Le ministre a indiqué que « si des complicités internes [au ministère de l'Education] sont avérées, les sanctions seront lourdes ».