Les 5 précautions à prendre pour faire son jogging en toute sécurité

CONSEILS Les conseils de «20Minutes» pour éviter de faire une mauvaise rencontre, ou pour savoir s'en défaire...

Bérénice Dubuc

— 

Une jeune femme fait son jogging.
Une jeune femme fait son jogging. — OJO s / Rex Features/REX/SIPA

Une femme partie faire son jogging et qui disparaît. Ces dernières années, quatre affaires dans lesquelles une joggeuse a été agressée et tuée, ont été très médiatisées. La dernière en date étant Marie-Jeanne, jeune fille de 17 ans disparue samedi dernier en Ardèche. Guy Mennereau, directeur technique national de l’association nationale de self-défense (ANSD), donne à «20 Minutes» les cinq conseils essentiels pour pratiquer le running en toute sécurité.

Faites confiance à votre instinct.

Appliquez les conseils de prudence de tous les jours. Ainsi, avant de partir courir, prévenez un tiers de votre départ, donnez-lui votre parcours et votre temps de course approximatif. Et surtout, recommande Guy Mennereau, «faites confiance à votre instinct: si un lieu ou un individu vous paraissent étranges ou vous mettent mal à l’aise, évitez-les.»

Choisissez un parcours sécurisé.

Lorsque vous définissez votre parcours de course, privilégiez les endroits bien éclairés et les zones passantes. «Il faut prendre ses précautions. Même s’il est très agréable de courir loin des voitures, dans les bois, il vaut mieux éviter de passer par des petits chemins», explique Guy Mennereau. L’expert en self-défense ajoute qu’il faut éviter de courir très tôt le matin ou à la nuit tombée, quand tout est désert, et penser à varier son parcours «pour éviter d’être repérée.»

Soyez toujours aux aguets.

L’idée n’est pas de devenir paranoïaque, mais de rester conscient de son environnement et de ses dangers éventuels. «Il faut toujours regarder autour de soi, être vigilant, pour repérer par exemple la personne que l’on a déjà croisée à plusieurs reprises le long de son parcours», souligne Guy Mennereau, qui rappelle qu’il faut éviter de s’isoler en portant des écouteurs, «car on est beaucoup moins vigilant, et qu’on n’entend pas les voitures, les chiens qui aboient ou un éventuel agresseur.»

Ne courez pas seule.

Trouvez un ou plusieurs partenaires d’entraînement. Vous pouvez vous inscrire dans un club d’athlétisme ou sur certains sites Internet qui constituent des communautés de joggeurs. «Il est important de ne pas être seule, martèle Guy Mennereau. Même si c’est avec une autre femme que vous courez, cela peut dissuader un agresseur. Et, si vous vous blessée, il y a quelqu’un pour prévenir les secours.» Si vous n’aimez pas courir en groupe, vous pouvez toujours emmener votre chien.

Sachez vous défendre.

Vous pouvez investir dans une ceinture de course qui permet d’emporter clés, papiers, portable, mais aussi quelques objets d'auto-défense. Guy Mennereau recommande la bombe lacrymogène - «ce qu’il y a de mieux». Mais il faut qu’elle soit «accrochée à la ceinture pour pouvoir vite s’en servir». «On peut aussi avoir un sifflet qui permet de faire le plus de bruit possible pour décourager l’agresseur et appeler à l’aide.» Et si, vraiment, vous ne vous sentez pas en sécurité, participez à un stage d’auto-défense, qui vous permettra d’acquérir quelques réflexes en cas de tentative d’agression, comme par exemple savoir vous dégager d’une saisie.