Collégienne tuée à Florensac: «La situation s'est envenimée sur Facebook et le grand frère a voulu venger sa soeur»

REPORTAGE Un différend amoureux entre deux camarades de classe serait à l'origine du décès d'une élève de 5e lundi dans un collège de l'Hérault...

Vincent Vantighem, à Florensac

— 

Des gendarmes assurent la sécurité, le 20 juin 2011, devant le collège  de Florensac après le décès d'une jeune fille de 13 ans, violemment  agressée quelques heures plus tôt, à la sortie de l'établissement par le  frère de l'une de ses camarades (lundi 20 juin 2011)
Des gendarmes assurent la sécurité, le 20 juin 2011, devant le collège de Florensac après le décès d'une jeune fille de 13 ans, violemment agressée quelques heures plus tôt, à la sortie de l'établissement par le frère de l'une de ses camarades (lundi 20 juin 2011) — AFP PHOTO PASCAL GUYOT

De notre envoyé spécial

A Florensac (Hérault), il n’y a guère que les cigales qui ne semblent pas perturbées par le drame qui s’est produit lundi après-midi. Dans les pins qui entourent le collège Voltaire, elles continuent de faire vibrer leurs cymbales. C’est juste devant les grilles qu’une collégienne en classe de cinquième a été violemment agressée par le frère d’une de ses camarades. Après avoir heurté le sol, elle est décédée lundi dans l’après-midi des suites de ses blessures.

Le grand frère aurait voulu venger sa soeur

Devant les grilles blanches du collège, les voitures continuaient de ralentir vers minuit pour apercevoir les quelques traces de l’altercation. Une tache sombre sur le bitume. Et surtout des fleurs et des bougies accrochées aux grilles. Dans leur fourgonnette, les deux gendarmes de veille ont fait un détour par les lieux. «C’est dramatique, lâche l’un deux. Le gamin qui a fait ça a à peine une quinzaine d’années.»

Accompagnée de sa mère, il s’est rendu à la police ce lundi soir. Selon nos informations, c’est un différend amoureux entre les deux filles qui seraient à l’origine du drame. La semaine dernière, la victime aurait eu une altercation avec une de ses camarades au sujet d’un garçon. «Et la situation s’est envenimée via Facebook, confie une source proche de l’enquête. Les deux filles se sont insultées. Et le grand frère a voulu venger sa sœur.»

«Il a cru qu’il était le chef de famille»

Scolarisé, de son côté, dans la ville voisine de Sète, le grand frère serait venu, ce lundi midi, au collège de sa sœur pour régler ce différend. C’est en poussant la jeune fille qu’elle aurait perdu l’équilibre et heurté le bitume. «C’est une situation difficile, assure, de son côté, une source policière. Les parents du jeune homme sont divorcés. La mère élève seule ses trois enfants. Et comme lui est l’aîné, il s’est senti pousser des ailes. Il a cru que c’était lui le chef de famille.»

Dans la nuit de lundi à mardi, il était toujours en garde à vue. Une enquête a été ouverte par le parquet de Béziers. Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, est attendu sur place en début d'après-midi ce mardi.

En raison de débordements, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.