La garde à vue de Georges Tron prolongée de 24 heures

JUSTICE Dans le cadre de l'enquête pour agressions sexuelles ouverte à son sujet...

A.-L.B. et J.M.

— 

Le maire UMP de Draveil Georges Tron s'installe, le 17 juin 2011 à Draveil à son arrivée au conseil municipal.
Le maire UMP de Draveil Georges Tron s'installe, le 17 juin 2011 à Draveil à son arrivée au conseil municipal. — AFP PHOTO PIERRE VERDY

La garde à vue de Georges Tron a été prolongée de 24 heures ce mardi, a indiqué le parquet d'Evry. Visé par une enquête pour agressions sexuelles, le maire de Draveil (Essonne) est entendu par la police dans le cadre de la plainte pour agressions sexuelles déposée par deux anciennes employées municipales.

L'ancien secrétaire d'Etat placé en garde à vue lundi après-midi par la police judiciaire de Versailles. Une perquisition a été menée à la mairie de Draveil et une adjointe au maire a également été placée en garde à vue. 

Deux femmes accusent Georges Tron d'avoir abusé d'elles au prétexte de massages de réflexologie. L'ancien secrétaire d'Etat croit quant à lui à une affaire calomnieuse pilotée par le Front national.

En raison de débordements, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.