«Osez le clito»: La campagne pour parler du plaisir au féminin

VIDÉO our l'association Osez le féminisme, «le clitoris est politique!»...

J. M.

— 

Logo de la campagne «Osez le clito», lancée le 20 juin 2011 par l'association Osez le féminisme.
Logo de la campagne «Osez le clito», lancée le 20 juin 2011 par l'association Osez le féminisme. — OSEZ LE FÉMINISME

«Il est souvent oublié, nié, voire mutilé.» Lui, c’est le clitoris, que l’association Osez le féminisme veut mettre à l’honneur ce lundi, en lançant sa campagne «Osez le clito». Le but est de «parler et faire parler des plaisirs sexuels des femmes».

«Les sexualités des femmes sont multiples, peuvent se vivre en dehors de toute procréation et ne sont pas forcément complémentaires des sexualités masculines», clame l’association sur son site, affirmant que «le clitoris est politique!»

Un oiseau, un fruit, un bourgeon

Osez le féminisme invite le grand public à participer à l’«action coup de poing» (campagne d’affichage et de pochoirs) promise ce lundi soir «dans Paris et une quinzaine de villes en France». En attendant, une vidéo a été mise en ligne sur le site de l’événement.

Dans le spot, diffusé en amont de cette journée, chacun est invité à raconter ce que lui évoque le clitoris. Tour à tour oiseau, bourgeon, chanson de Brassens, bouton, cornichon, oeuvre d’art ou fruit, le petit organe du plaisir est aussi décrit comme un phénix capable de s’enflammer et de renaître de ses cendres un nombre incalculable de fois.

Et vous, le clitoris, ça vous évoque quoi? Vous êtes sensibles à ce genre de campagne? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.