Défenseur des droits: Une première saisine sur les migrants de Calais

JUSTICE Le Syndicat de la magistrature l'a annoncé ce lundi...

— 

Dominique Baudis, le 6 mai 2010, lors de l'enregistrement de «Au Field de la nuit».
Dominique Baudis, le 6 mai 2010, lors de l'enregistrement de «Au Field de la nuit». — GINIES/SIPA

Une vingtaine d'organisations de défense des droits des étrangers a décidé de saisir le Défenseur des droits au sujet de la situation des migrants de Calais, annonce ce lundi le Syndicat de la magistrature (SM).

Il s'agit de la première saisine de cette autorité constitutionnelle indépendante nouvellement créée pour «veiller au respect des droits et libertés pour toute personne, publique ou privée».

«Stratégie de harcèlement»

Les organisations intervenant dans la région de Calais estiment que «l'action des différents services de police (...) révèle une stratégie de harcèlement qui allie d'innombrables manquements déontologiques et la commission permanente d'infractions», précise le Syndicat de la magistrature dans un communiqué.

«Cette première saisine sera pour la nouvelle institution l'occasion de montrer son indépendance dans un domaine hautement sensible pour les pouvoirs publics», ajoute le SM, classé à gauche.

Dominique Baudis

Le Défenseur des droits a succédé au Médiateur de la République, au Défenseur des enfants, à la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) et à la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS).

Nicolas Sarkozy a choisi le député européen Dominique Baudis pour occuper cette fonction.