Une jeune joggeuse de 17 ans portée disparue en Ardèche

FAIT DIVERS Les enquêteurs ne privilégient pas la piste de la fugue...

E.O. avec Reuters

— 

Marie-Jeanne Meyer, 17 ans, a disparu le 18 juin vers 18h à Tournon-sur-Rhône. Photo fournie par la gendarmerie.
Marie-Jeanne Meyer, 17 ans, a disparu le 18 juin vers 18h à Tournon-sur-Rhône. Photo fournie par la gendarmerie. — GENDARMERIE NATIONALE / AFP

La disparition est qualifiée d’«inquiétante». Une jeune fille de 17 ans n’a plus donné signe de vie depuis samedi 18h à Tournon-sur-Rhône, en Ardèche, où elle était partie faire un jogging.

Le parquet de Privas a ouvert une enquête pour «disparition inquiétante de mineur» et la gendarmerie a engagé d'importantes recherches. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a indiqué ce dimanche sur I-Télé que 250 hommes et un hélicoptère étaient mobilisés pour retrouver l'adolescente. Les enquêteurs, qui privilégient le quartier de résidence de la famille de Marie-Jeanne, penchent plus pour la thèse de l'accident ou de l'enlèvement que pour celle de la fugue.

«Il reste la piste criminelle»

«Nous sommes face à une disparition inquiétante, il s'agit d'une inquiétude légitime après 18 heures sans aucun signe de vie de la jeune fille», a déclaré le procureur de la République de Privas, Christophe Raffin, lors d'une conférence de presse.

Selon le maire de Tournon-sur-Drôme, l'UMP Frédéric Sausset, la petite sœur de Marie-Jeanne, ne la voyant pas revenir samedi soir, a prévenu sa mère qui se trouvait dans une soirée à l'extérieur. Cette dernière a alors alerté la gendarmerie.

Ni les enquêteurs ni les proches de l’adolescente ne privilégient la thèse de la fugue. «Je ne vois pas pourquoi cette gamine, qui n'avait aucun problème relationnel avec ses parents et qui n'avait pas de famille alentour, aurait pu faire une fugue» a déclaré Frédéric Sausset, sur I-télé. «On ne croit plus trop à la chute suivie d'une blessure parce que l'hélicoptère a beaucoup ratissé le secteur. Il reste la piste criminelle», a-t-il ajouté.

La lycéenne, en classe de première, était bonne élève, devait passer son baccalauréat de français lundi matin et ne connaissait aucune difficulté particulière. Elle a quitté le domicile familial sans effets personnels ni argent, seulement équipée d'une tenue de jogging, d'un lecteur MP3 et d'une bouteille d'eau.

1m65, 60 kilos, de longs cheveux noirs

«Elle est assez sportive. Elle faisait des parcours sur ce plateau-là assez régulièrement, sans jamais dépasser une heure de course, mais par contre sur des itinéraires très différents chaque fois», a précisé le maire. «C'est cela qui est très difficile» pour les recherches, «parce qu'ici, vous pouvez avoir mille itinéraires».

«Le papa a passé la nuit à chercher sa fille avec les gendarmes et les habitants du village partout dans le noir», a raconté Frédéric Sausset.

La gendarmerie a lancé un appel à témoins. Marie-Jeanne Meyer mesure 1m65 et pèse environ 60 kilos. Elle a des cheveux noirs, longs et lisses et a la peau mate. La gendarmerie prie «toute personne susceptibles d’apporter des éléments utiles» d’appeler le 04 75 20 91 00.

Zone escarpée et glissante

Le procureur de la République de Privas a précisé que le secteur de la disparition était très fréquenté samedi en raison du passage de l'épreuve cycliste «L'Ardéchoise». Les gendarmes poursuivent les recherches dans un rayon de cinq kilomètres. Environ 250 hommes, des chiens, un hélicoptère sont mobilisés.

La zone est escarpée, accidentée et rendue glissante par les pluies qui sont tombées ces derniers jours. Les secours devaient recevoir dimanche soir le renfort d'un hélicoptère équipé d'une caméra thermique.