Paris: 450 «indignés» manifestent pour «une réelle démocratie»

© 2011 AFP

— 

Près de 450 «indignés» ont marché dimanche à Paris de Jussieu à l'Hôtel-de-ville pour demander «une réelle démocratie» et «la liberté d'opinion».

Composé en majorité d'étudiants mais aussi d'ouvriers et de quelques retraités, d'origines française, espagnole ou encore portugaise, le cortège a défilé derrière deux banderoles portant les mentions «Indignez-vous» et «Rejoignez-nous».

Hommage aux «peuples opprimés en Europe»

«Pouvoir au peuple, la dette n'est pas la nôtre», pouvait-on lire sur une autre banderole. «C'est pas les immigrés ni les sans papiers, c'est le capitalisme qu'il faut virer». «Paris debout ! Soulève-toi» ou encore «Sarko dégage !» sont quelques-uns des slogans qui ont été scandés par les manifestants.

«Nous manifestons contre la domination des gouvernements et des financiers sur les individus et dénonçons des conditions de vie indignes, la précarité et le chômage, les coupes budgétaires dans la santé et le racisme. Nous voulons que le citoyen du monde soit écouté, pas seulement celui qui a sa carte d'identité», a affirmé à l'AFP Noémie, une étudiante de 19 ans qui n'a pas souhaité donner son nom.

Lors de leur passage sur la place de la Bastille, les «indignés» ont effectué un sit-in en observant une minute de silence pour «rendre hommage aux peuples opprimés en Europe» et pour rappeler leur évacuation de cette même place par la police le 11 juin.

Rejet de la démocratie représentative»

Arrivés peu après 14h aux abords de l'Hôtel-de-Ville, ils ont pique-niqué sur l'avenue Victoria et devaient débuter une assemblée générale à 15h. Plusieurs dizaines de CRS les entouraient et bouclaient les accès à la place de l'Hôtel de ville.

Entamé le 19 mai place de la Bastille, le mouvement des «indignés» français, en écho à celui né spontanément le 15 mai à la Puerta del Sol à Madrid, se veut «populaire», «intergénérationnel» et rejette «la démocratie représentative» et «une situation économique qui n'est plus supportable».