Steaks hachés infectés: Sur la piste de la viande contaminée

Catherine Fournier

— 

Sept enfants ont été hospitalisés mi-juin 2011 dans le nord de la France après avoir consommé de la viande hachée de la marque Steak Country fabriquée par SEB, et commercialisée chez Lidl dans le Nord-Pas-de-Calais. 
Sept enfants ont été hospitalisés mi-juin 2011 dans le nord de la France après avoir consommé de la viande hachée de la marque Steak Country fabriquée par SEB, et commercialisée chez Lidl dans le Nord-Pas-de-Calais.  — PHOTO AFP/ FRANCOIS NASCIMBENI

Sept enfants ont été hospitalisés après avoir consommé de la viande hachée congelée dans le Nord-Pas-de-Calais. 20Minutes fait le point sur cette nouvelle affaire de contamination par la bactérie E. coli.

Quel est l’état de santé des enfants?

L'un des sept enfants hospitalisés à Lille, âgés de 18 mois à 8 ans, a été placé dans un coma artificiel sous assistance respiratoire. Agé de 2 ans et originaire de l’Oise, il a dû être transféré jeudi après-midi d’Amiens à l'hôpital de Lille en raison de la gravité de son état, jugé «préoccupant» par les médecins. «On a un enfant qui a des troubles de conscience et qui est comateux», a déclaré le professeur Stéphane Leteurtre, médecin au service de réanimation pédiatrique du CHRU de Lille. Les six autres enfants, admis dans le service de néphrologie pédiatrique, n'inspirent pas d'inquiétude, selon le chef du service, le docteur Michel Foulard. «Leur état est stable. Les enfants commencent à récupérer et on envisage pour deux d'entre eux une sortie de l'hospitalisation en début de semaine prochaine.»

De quoi souffrent-ils?

Outre les symptômes gastro-entérologiques, tels que vomissements et diarrhées sanglantes, l'infection à l’E. coli a provoqué chez ces enfants un «syndrome hémolytique et urémique», soit une insuffisance rénale aigue. Trois enfants sont sous «dialyse péritonéale», c'est-à-dire qu'on introduit un tuyau dans leur ventre pour éliminer les déchets tels que l'urée que les reins ne parviennent plus à évacuer du plasma sanguin. «Il peut y avoir quelques séquelles au niveau rénal, mais dans l'immense majorité des cas, ils (les enfants) récupèrent complètement leurs fonctions rénales», a indiqué Michel Foulard. L’enfant le plus atteint souffre également de troubles neurologiques. La bactérie en cause, naturellement présente dans les intestins de bovins, émet des toxines qui s'attaquent aux vaisseaux sanguins. Dans des cas très rares, elles peuvent affecter les vaisseaux neurologiques.

Comment les enfants ont-ils été contaminés?

En mangeant de la viande hachée congelée (steaks ou boulettes) de la marque Steak Country, fabriquée chez SEB-CERF, vendue en boites de 1kg (10 steaks de 100g), et dont la date limite de consommation se situe entre le 10 et le 12 mai 2012 et commercialisée par l’enseigne allemande Lidl dans le Nord-Pas-Calais. Mais selon nos informations, une fillette de 4 ans, de Douai, aurait consommé un steak acheté chez Auchan. Par précaution, le groupe a «consigné un produit de marque Sergel, du même fournisseur, mais qui n'a pas la même origine animale». Les steaks incriminés de Lidl auraient pour origine une viande bovine allemande et italienne, d'après l'Agence régionale de santé.

Ces lots de viande hachée congelée ont-ils été vendus ailleurs en France?

Oui, car une partie du lot (steaks, boulettes ou hamburgers) a été envoyée aux plateformes de Steenvord (82,7% de poids total de la marchandise), Rungis (11,7%), Ludres (3,9%) et Yffiniac (1,6%) puis dispatchée en France. Le rappel porte ainsi sur plus de 14 tonnes sur les départements 22, 25, 29, 35, 45, 51, 52, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 62, 70, 72, 75, 76, 77, 78. Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, n’a pas évoqué d’autres enseignes potentiellement concernées. Seule la viande hachée congelée de la marque Steak Country, fabriquéee chez SEB-CERF et vendue chez Lidl serait dont concernée par un rappel. Mais selon le ministère de l’Agriculture cité par Le Parisien, «Lidl a aussi rappelé des steaks de marque Steak Country qui ressemblaient aux steaks soupçonnés mais qui n’ont pas été fabriqués chez l’entreprise Seb».

Quelle pourrait être l’origine de la contamination?

Selon Xavier Bertrand, la contamination a pu avoir lieu à l’abattoir, durant l’éviscération de la carcasse, les matières fécales ayant pu alors contaminer la viande. La bactérie E.coli se trouve en effet la plupart du temps dans le tube digestif des ruminants. Selon Louis Oranga, le directeur du Centre d’information des viandes, c’est en effet à cette étape que le risque est le plus grand. «En France, les carcasses sur lesquelles un accident d’éviscération a eu lieu sont retirées de la chaîne qui va au steak haché car le muscle étant broyé, la bactérie peut rentrer à l’intérieur, contrairement aux morceaux de viande non hachée», explique-t-il. C’est pourquoi une cuisson à 70 degrés est recommandée pour les steaks hachés, la congélation  ne tuant pas la bactérie. SEB assure avoir fait les contrôles réglementaires sur les lots incriminés. «En cas de faible contamination, l’opérateur peut passer à côté lors du contrôle sur une "mêlée"», explique Louis Oranga.

S’agit-il de la même bactérie que celle qui sévit en Allemagne?

Non. Si une partie de la viande vient d’Allemagne, la souche concernée n'est pas la même que celle retrouvée dans les graines germées outre-Rhin. Les résultats des analyses des échantillons des steaks suspects seront connus au plus tard lundi, a indiqué vendredi à l'AFP le laboratoire national de référence de Lyon, qui a reçu des lots dans la matinée.