Steaks hachés infectés: L'un des sept enfants hospitalisés placé en coma artificiel

SANTE Il a été contaminé par la bactérie E.coli...

© 2011 AFP
— 
Le CHU de Lille où sont hospitalisés plusieurs enfants intoxiqués par des steaks hachés contaminés, le 17 juin 2011.
Le CHU de Lille où sont hospitalisés plusieurs enfants intoxiqués par des steaks hachés contaminés, le 17 juin 2011. — P.HUGUEN / AFP

L'un des sept enfants hospitalisés à Lille, dans le nord de la France, pour une infection à la bactérie E.coli après avoir mangé des steaks hachés, a été placé dans un coma artificiel, et l'origine de la contamination devrait être connue au plus tard lundi.

L'enfant, âgé de deux ans, doit faire l'objet d'une hémodialyse pour épurer son sang. Il «nécessite des soins de réanimation lourds et attentifs», a indiqué le professeur Stéphane Leteurtre, de l'hôpital de Lille, lors d'un point presse, répétant que son état était «préoccupant».

L'enfant, a souligné le médecin, a développé les «symptômes habituels» de l'infection mais avec «la particularité de présenter une atteinte neurologique» entraînant des «troubles de conscience».

L'état des six autres jeunes patients originaires de différentes villes du nord de la France, âgés de 18 mois à huit ans, est «stable», selon le docteur Michel Foulard, chef du service néphro-pédiatrique de l'hôpital, qui envisage pour deux d'entre eux une sortie d'hôpital «en début de semaine prochaine».

Les enfants hospitalisés ont tous été victimes de «diarrhées sanglantes importantes» après avoir consommé des steaks hachés de la marque «Steak Country» vendus par les magasins Lidl, géant allemand du discount.

Pas la même souche qu'en Allemagne

En dehors de ces sept enfants, deux autres cas d'infections font «l'objet d'investigations pour savoir s'ils relèvent ou non de la même bactérie» E.coli, a indiqué vendredi le ministre de la Santé Xavier Bertrand lors d'une conférence de presse à Lille.

Il s'agit d'un «jeune adulte» et d'un «enfant d'une dizaine d'années», qui habitent également le nord de la France, a précisé le professeur Leteurtre.

Le ministre a rappelé, à propos de la bactérie en cause, que d'après les examens pratiqués, «ce n'est pas la même souche qu'en Allemagne», même si la viande provient en partie de ce pays où une bactérie E.coli a fait 38 morts.

Les résultats des analyses des échantillons des steaks suspects seront connus au plus tard lundi, selon le laboratoire basé à Lyon (centre-est) qui a reçu des lots dans la matinée.

«Il s'agit de vérifier que l'aliment suspecté est bien contaminé, puis de déterminer la souche», a précisé Estelle Loukiadis, qui dirige ce laboratoire dépendant du ministère de l'Agriculture, soulignant qu'«une fois l'origine de la contamination connue, des mesures de gestion et de prévention s'imposeront».

Attente de résultats

La société française SEB, qui a fabriqué les steaks à Saint-Dizier (est) à partir de viandes provenant de pays différents, attend avec impatience ces résultats «pour clarifier le dossier».

La direction de Lidl France a annoncé avoir retiré de la vente «l'intégralité des steaks hachés» de ce fournisseur.

En Italie, environ 5 tonnes de steaks hachés et de boulettes de la marque Steak Country ont été saisies jeudi par les autorités afin d'effectuer des analyses. Cette saisie a eu lieu près de Vérone (nord-est) sur la plate-forme logistique de Lidl, a indiqué le ministère italien de la Santé.