BAC J-7: Et si tout n'était pas (encore) perdu?

BACCALAURÉAT onner un dernier coup de collier ou, au contraire, se la jouer relax. A une semaine de la première épreuve du Bac, peut-on s'en sortir -indemne- si on n'a pas encore commencé les révisions ?...

Céline MASFRAND

— 

Palaiseau: 42 bacheliers en stage intensif cet été à Polytechnique, le 6 août 2010.
Palaiseau: 42 bacheliers en stage intensif cet été à Polytechnique, le 6 août 2010. — JOBARD/SIPA

Sept jours. Pas un de plus, pas un de moins. Dans la dernière ligne droite avant la première épreuve tant redoutée de philo, il y a ceux qui ont choisi la technique intense du bachotage et d‘autres qui, au contraire, préfèrent préserver leurs neurones pour le jour J.

Parmi les 600.000 lycéens qui passeront le Bac cette année, beaucoup ont certainement trouvé mieux à faire ces derniers mois que de réviser. Comme regarder la finale de Roland Garros, entre autres. Mais si on n’a pas encore vraiment commencé? Quelle(s) solution(s)?

Révision 2.0

Sur la toile on retrouve des pluies de conseils pour ceux qui ne se sont pas encore attelé aux hostilités: «Faire le bilan de ses connaissances, planifier ses révisions, travailler en groupe, bien s’alimenter, respecter son cycle de sommeil, faire du sport, s’aérer…» Alors, même si l’heure tourne vous pouvez toujours faire du web votre allié. 

Consulter les cours disponibles sur le net ou tester ses connaissances via des quizz peut s’avérer utile en dernière minute.  La dernière tendance bachotage? Le recours aux smartphones -pour les mieux équipés- peut être un bon coup de pouce, de nombreuses applications sont disponibles reprenant des notions clés, des informations sur l’actualité, des tests ou encore des fiches récapitulatives.

Binôme gagnant/gagnant

 «Sache que tu n'es pas le seul dans cette galère! La majorité de tes potes le sont aussi. Alors pourquoi ne pas décider de tous vous retrouver pour réviser. (…) C'est quand même plus sympa que de rester chez soi, tout seul devant son classeur», conseille un lycéen sur son blog, qui semble lui aussi être en quête de techniques pour optimiser au mieux les révisions tardives.

Les révisions, version groupe, semblent être en effet une bonne alternative: «Trouvez des alliés en travaillant en binôme ou en petit  groupe en s’échangeant des connaissances peut être très efficace en Histoire-géographie. «En travaillant en groupe, les lycéens sont plus dans un schéma de dialogue et retiennent plus facilement les notions clés», explique Nicole, professeure d’Histoire-géographie, contactée par 20Minutes.

« Pas de formule miracle »

Pour les retardataires, pas de panique. L’apprentissage est continu et la présence aux cours devrait déjà vous faire gagner certains points: «Les bacs blancs et les contrôles continus permettent aux lycéens de se familiariser avec  les épreuves, il n’y a donc finalement pas de vraies surprises le jour J du moins, pour ce qui est de la méthode», précise l’enseignante.

Mais il n’y a finalement pas de formule magique: «La réussite est souvent l’œuvre d’un travail continu, même si certains préfèrent laisser la chance faire le reste, souligne Luce, professeure de Mathématiques à Boulogne.  En dernière minute, les lycéens peuvent se faire aider par d’autres élèves, prendre des cours particuliers ou, plus simplement, relire leurs cours tout en testant leurs connaissances régulièrement par des exercices pratiques».

Mais cette année, il faudra mettre les bouchées doubles. Les bacheliers étant de plus en plus nombreux, la sélection pour obtenir une place dans une grande école est de plus en plus rude, et la mention pourrait bien faire la différence, souligne leParisien.fr.