Une pluie d'euros pour aider les agriculteurs

matthieu goar

— 

Nicolas Sarkozy écoute les explications d'un fermier à  Montembœuf.
Nicolas Sarkozy écoute les explications d'un fermier à Montembœuf. — R. de la Mauviniere / pool / ap / sipa

Adéfaut de faire tomber la pluie, l'Etat a décidé d'irriguer financièrement le monde paysan. En déplacement en Charente, Nicolas Sarkozy a annoncé, hier, le déblocage de plus de 500 millions d'euros d'aides supplémentaires pour les agriculteurs confrontés au printemps le plus chaud depuis 1900, selon Météo France. « L'essentiel est de vous donner des marges de manœuvre de trésorerie », a expliqué le chef de l'Etat avant de détailler les mesures devant Ségolène Royal, présidente de la région qui s'est invitée au débat (lire ci-dessous). Dans un premier temps, le Fonds national de garantie contre les calamités agricoles va recevoir une enveloppe de 200 millions.
Deuxième initiative, les agriculteurs situés dans les zones sinistrées seront exonérés cette année de taxe sur le foncier non bâti, une mesure qui va coûter 300 millions d'euros. L'Etat va également reporter d'un an le remboursement des prêts consentis en 2009 aux éleveurs. De quoi donner un peu d'air à des paysans qui font face à une hausse des prix de la paille qui alimente le bétail. « De nombreux agriculteurs préfèrent vendre leurs bêtes, explique Dominique Barreau, secrétaire général de la FNSEA, le principal syndicat agricole. Lors de la sécheresse de 2003, la tonne de fourrage est montée jusqu'à 150 €, là nous sommes aux alentours de 250 €. » Autre problème, l'acheminement de ces fourrages d'une région à l'autre. La SNCF et le ministère de la Défense vont être mis à contribution. « Pour des raisons économiques, les transporteurs privés n'ont aucun intérêt à se rendre dans des départements comme le Lot ou l'Aveyron, car ils reviennent à vide. La SNCF peut nous aider, conclut Dominique Barrau, qui donne déjà rendez-vous en septembre au chef de l'Etat. Ces aides sont importantes, mais il est encore trop tôt pour calculer toutes les pertes. »