Ex-femme de Marc Dutroux: Le monastère français ne compte pas accueillir Michelle Martin

JUSTICE Une annonce qui rend sa libération caduque...

F.F.
— 
Michelle Martin, l'ex-femme de Marc Dutroux, lors de son procès au tribunal d'Arlon, en Belgique, le 17 juin 2004.
Michelle Martin, l'ex-femme de Marc Dutroux, lors de son procès au tribunal d'Arlon, en Belgique, le 17 juin 2004. — REUTERS/Pool HRM/AA

L’avocat de Michelle Martin va devoir trouver un nouveau lieu d’accueil. Le couvent français à qui l’ex-femme du meurtrier pédophile Marc Dutroux avait demandé de l’accueillir à sa sortie de prison vient d’annoncer son refus.

Une nouvelle audience vendredi

Seulement voilà, la justice belge avait décidé d’accorder la liberté à Michelle Martin  à la condition de trouver un lieu d’accueil. Ce renoncement de la part du centre monastique rend donc la décision du tribunal d’application des peines de Mons obsolète. Une nouvelle audience prévue vendredi devra décider su sort de cette femme de 51 ans condamnée à trente ans de réclusion criminelle en 2004 pour avoir séquestré des victimes de son ex-mari et pour son rôle dans le meurtre des deux fillettes Julie et Melissa, mortes de faim dans sa cave.

Le ministre de la Justice l'avait prédit

 Le garde des Sceaux, Michel Mercier, avait déjà exprimé son refus d’accueillir Michelle Martin sur le territoire français à sa sortie de prison. L’annonce de la possible libération de cette ancienne institutrice en mai dernier avait provoqué un véritable tollé en Belgique.