Propos de Luc Ferry: L'ONG «Touche pas à mon enfant» à l'assaut des «Very Important Pedophiles»

ENQUÊTE 'association marocaine a déposé plainte contre X ce mercredi à Paris...

Corentin Chauvel

— 

La présidente de l'association marocaine «Touche pas à mon enfant», Najat Anwar (au centre), entourée de ses deux avocats, Jean Chevais (à gauche) et Mustafa Errachdi (à droite), le 8 juin 2011, à Paris.
La présidente de l'association marocaine «Touche pas à mon enfant», Najat Anwar (au centre), entourée de ses deux avocats, Jean Chevais (à gauche) et Mustafa Errachdi (à droite), le 8 juin 2011, à Paris. — T.SAMSON / AFP

Le «pavé dans la mare» de Luc Ferry continue d’éclabousser. L’association marocaine «Touche pas à mon enfant» a déposé plainte contre X ce mercredi auprès du parquet de Paris après les propos de l’ancien ministre, qui a provoqué un tollé en accusant sans le nommer un autre ex-membre du gouvernement de pédophilie.

Avec cette plainte, l’ONG souhaite «que l’enquête aille plus loin et établisse la vérité», a déclaré à 20Minutes Anjat Anwar, sa présidente. «On est révolté, outré, par cette exposition qui a mis en cause, sans informations, la dignité des victimes marocaines», a-t-elle ajouté. «Luc Ferry a parlé d’un acte criminel et n’a pas dénoncé, c’est une insulte. Est-ce que c’est parce que les victimes marocaines sont des proies plus faciles?» s’interroge encore Anjat Anwar.

«Avant, il suffisait de payer une amende pour s’en sortir»

Si la présidente de «Touche pas à mon enfant» ne nie pas que le tourisme pédophile existe au Maroc, avec une majorité de «prédateurs» français, elle estime cependant qu’«il a commencé à régresser» depuis 2006. «Avant, il suffisait de payer une amende pour s’en sortir, mais il y a un mois, un Espagnol a pris 30 ans de prison», explique-t-elle. «C’est un sujet qui a été protégé par le tabou et la légèreté des peines, mais aujourd’hui, les victimes osent parler et dénoncer», ajoute Anjat Anwer, bien décidée à faire tomber notamment ce qu’elle appelle les «Very Important Pedophiles».

«Le Maroc ne deviendra pas une destination touristique pour les pédophiles», prévient-elle. Depuis son implication dans cette affaire, la présidente de «Touche pas à mon enfant» est épaulée par deux avocats, un Marocain et un Français, tout aussi prêts à en découdre.

«Je remercie Luc Ferry d’avoir jeté le pavé dans la mare, mais il faut la vider maintenant, parce que dans ce domaine, il y en a forcément d’autres», a indiqué à 20Minutes Jean Chevais, l’avocat français de l’ONG. «Ceux qui savent doivent parler à la police et on va finir par connaître la vérité», ajoute l’avocat qui a profité du dépôt de la plainte pour lancer un appel au Maroc afin d’obtenir le témoignage de «tous ceux qui savent quelque chose».