Ce déplacement à Ajaccio mobilise des milliers de policiers.
Ce déplacement à Ajaccio mobilise des milliers de policiers. — TSCHAEN / SIPA

JUSTICE

Yvan Colonna va refouler le sol de l'île de Beauté

La cour d'assises spéciale se rend ce lundi sur les lieux du meurtre du préfet Erignac...

De retour au pays. Ce lundi, Yvan Colonna va quitter sa cellule pour retourner en Corse. Dans son sillage, toute la cour d'assises de Paris se déplace à Ajaccio pour une audience mardi dans la rue où a été tué par balles le préfet Claude Erignac, le 6 février 1998. Ce déplacement, qui va mobiliser des milliers de policiers, n'aboutira pas à une reconstitution, mais à une remise en situation.

La taille du tueur

Les avocats de Colonna espèrent que la présence de deux experts en balistique et d'un médecin légiste pourra éclaircir le débat sur la taille du tireur. Sur les lieux du crime, la défense veut également exploiter les discordances entre les témoins oculaires, certains ayant vu deux tueurs près du préfet et d'autres trois.

«C'est important que les magistrats de la cour se rendent sur place pour se rendre compte et comprendre certaine choses, explique Vincent Courcelle-Labrousse, avocat de Robert Erignac, le frère de la victime. Mais le cœur du procès est ailleurs, notamment dans les déclarations et rétractations des membres du commando.»

Quatre d'entre eux avaient désigné Yvan Colonna en 1999 comme l'auteur des coups de feu, avant de se rétracter. Seul Pierre Alessandri sera amené en Corse, les autres ont refusé.