Une élection sur fond de division

— 

Dans un bureau de vote à Lyon, hier.
Dans un bureau de vote à Lyon, hier. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Une baisse de participation symbolique. Hier, près de 4 000 délégués de 700 mosquées et lieux de culte musulman en France étaient appelés à voter pour le renouvellement des 25 conseils régionaux du Conseil français du culte musulman (CFCM). Mais tous n'étaient pas au rendez-vous en raison de l'appel au boycott de deux des composantes du CFCM : la Grande Mosquée de Paris et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). Et ce, en raison d'un désaccord sur les modalités d'organisation du vote. Le signe aussi de la crise que traverse actuellement l'institution. Car après huit années d'existence, le CFCM peine à trouver sa voie, en raison des tensions entre les diverses mouvances de l'islam en France. Reste à savoir si le nouveau président qui sera désigné le 19 juin saura donner une nouvelle identité à l'institution…d. b.