L'Azerbaïdjan veut reconquérir le Haut-Karabakh, une région rebelle

Reuters
— 

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense  a déclaré que ses forces finiraient par aller reconquérir le  Haut-Karabakh, territoire peuplé en majorité d'Arméniens et qui a fait  sécession, échappant au contrôle de Bakou, rapporte ce samedi l'agence  russe Interfax.

Le ministère accuse l'Arménie d'avoir à plusieurs reprises fait  obstruction à des discussions destinées à régler le conflit marqué ces  deux dernières années par les pires accrochages enregistrés depuis le  cessez-le-feu de 1994, ajoute Interfax.

Les présidents russe, arménien et azerbaïdjanais doivent se  rencontrer au cours des prochaines semaines à Kazan, sur la Volga, pour  discuter des moyens de régler le conflit.

«Les soldats azerbaïdjanais finiront par répondre aux attentes de la  population, du gouvernement et du commandant en chef et ils libéreront  la terre occupée», a, selon Interfax, déclaré lors d'une conférence de  presse Eldar Sabiroglu, porte-parole du ministère azerbaïdjanais de la  Défense.

Dans une autre dépêche, l'agence rapporte qu'un attaché de presse du  ministère arménien de l'Information a accusé les Azerbaïdjanais de «préparer le terrain à de nouvelles provocations» en se livrant à la  désinformation.

Lors de l'effondrement de l'Union soviétique, les deux pays se sont  livré une guerre de six ans pour le contrôle du Haut-Karabakh qui a fait  sécession de l'Azerbaïdjan musulman avec l'aide de l'Arménie  chrétienne.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, qui a récemment renforcé  son armée grâce à des achats d'armes, a déclaré que son pays était prêt à  faire la guerre à l'Arménie pour récupérer le Haut-Karabakh.