Tuerie de Nantes: Les enfants ont été drogués avant d'être assassinés

ENQUETE C'est ce que révèlent les analyses toxicologiques...

20minutes.fr
— 
La police devant la maison des Dupont de Ligonnes où quatre corps ont été retrouvés à Nantes.
La police devant la maison des Dupont de Ligonnes où quatre corps ont été retrouvés à Nantes. — Stephane Mahe / Reuters

Les expertises toxicologiques ont confirmé que les quatre enfants de Xavier Dupont de Ligonnès avaient ingéré un «médicament hypnotique», c'est-à-dire un somnifère, qui «a pu faciliter leur exécution méthodique», rapporte ce lundi le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin.

Il ajoute que l'enquête est toujours en cours, mais qu'«aucun élement déterminant de localisation de Xavier Dupont de Ligonnès, ni d'élucidation complémentaire des circonstances du quintuple assassinat, n'ont été recueillis» jusqu'à présent.

Pas de preuve objective de sa présence en quelque lieu que ce soit depuis le 15 avril

Selon les derniers éléments de l'enquête, il a pu être établi que Xavier Dupont de Ligonnès avait dormi au cours de la nuit du 10 au 11 avril dans un hôtel de la banlieue de La Rochelle, «étape de son périple vers le Sud-est», ajoute le procureur. Cependant, malgré les quelque 500 témoignages spontanés vérifiés par la police judiciaire, «aucun n'a permis de découvrir une preuve objective de la présence de l'intéressé en quelque lieu que ce soit (en France ou à l'étranger) depuis le 15 avril 2011».

Le procureur indique qu'en conséquence, «les diverses hypothèses énoncées ici ou là, d'origine non judiciaire, restent purement hypothétiques, voire inexactes et ne sont en tout cas pas étayées par les éléments objectifs du dossier en la possession du juge d'instruction». Xavier Ronsin conclut donc qu'«aucun déplacement de policiers sur commission rogatoire du magistrat instructeur n'est actuellement envisagé vers les Etats-Unis», contrairement à ce qui a pu être avancé.