Georges Tron: «Je vais me défendre, je n'ai rien à ajouter»

C. F.

— 

no caption
no caption — P.VERDY / AFP

«Je vais me défendre, je n'ai de plus rien à ajouter, je vais très bien.» C'est ce qu'a assuré Georges Tron au micro d'Europe 1 ce lundi matin.

Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique a démissionné dimanche du gouvernement après les plaintes déposées à son encontre pour harcèlement sexuel par deux ex-employées de la mairie de Draveil (Essonne).

Georges Tron a ajouté qu'il ne démissionnerait pas de son mandat de maire de Draveil, contrairement à ce que demandent l'opposition socialiste, le Modem, et Marine Le Pen.