Affaire Tron: «Les caresses n'ont rien à voir avec la réflexologie»

SANTE D'après les plaignantes, le secrétaire d'Etat à la Fonction publique aurait prétexté user de cette discipline afin de leur caresser les pieds...

Corentin Chauvel

— 

Massage des pieds.
Massage des pieds. — IMAGEBROKER/IMAGO/SIPA

Mais qu’aurait fait Georges Tron avec les pieds de ses employées municipales? Deux d’entre elles accusent le maire de Draveil et secrétaire d’Etat à la Fonction publique de leur avoir caressé les pieds sous prétexte de réflexologie, avant de les agresser sexuellement.

Mais «les caresses n’ont rien à voir avec la réflexologie», tient à préciser une réflexologue contactée par 20Minutes. Cette praticienne, qui exerce à Paris, explique que cette discipline ancestrale est un «soin professionnel» qui se pratique principalement sur les pieds, même si d’autres méthodes peuvent être appliquées sur les mains voire d’autres parties du corps.

«Eliminer les toxines et retrouver un équilibre»

La réflexologie consiste à «stimuler des zones réflexes qui correspondent aux organes, aux glandes endocrines et autres parties du corps afin d’éliminer les toxines et retrouver un équilibre». Si chaque séance peut débuter et finir par un massage (des pieds) de bien-être, «ce sont les pouces qui travaillent, appuyant en cercle, avec un déplacement en chenille» sur le pied. Soit une technique beaucoup plus proche de la palpation que de la caresse.

«Tous les systèmes corporels sont utilisés, tous les organes peuvent être atteints, provoquant une action de détente très profonde», précise encore la réflexologue qui loue «la qualité du toucher et de l’écoute». Ses patients recherchent en effet à apaiser «un mal-être physique ou psychique».

Les indications sont ainsi très larges: douleurs articulaires, tension, problèmes digestifs et intestinaux, stress, troubles du sommeil, problèmes hormonaux… «On ne fait pas de miracle, mais on apporte une aide véritable», souligne la réflexologue. C'est ainsi que la réflexologie, «cela s’apprend», notamment par le biais d’écoles homologuées par la Fédération française des réflexologues. Si Georges Tron s’est défendu ce mercredi en portant plainte pour «dénonciation calomnieuse», le secrétaire d’Etat n’en est visiblement pas diplômé.