64.584 détenus: La France bat son record du nombre de personnes emprisonnées

Vincent Vantighem

— 

La prison de la Santé, à Paris, le 11 juin 2007. 
 
La prison de la Santé, à Paris, le 11 juin 2007.    — WITT/SIPA

L’administration pénitentiaire vient de l’officialiser. Selon nos informations, la France vient de battre le record du nombre de détenus emprisonnés. Au 1er mai, ils étaient ainsi 64.584 à dormir à l'ombre. Le précédent record, datant de juillet 2008, était de 64.250 détenus, condamnés et prévenus confondus. Avec 56.150 places opérationnelles, le taux d’occupation des prisons françaises est donc de 115,02% au 1er mai 2011.

«C'est l'affaire Tony Meilhon qui explique cette hausse»

Rennes, Toulouse, Marseille, Paris: tout le monde est logé à la même enseigne. Depuis le mois de janvier, le nombre de détenus ne cesse d’augmenter dans toutes les directions interrégionales des services pénitentiaires. Au 1er mai, ils étaient ainsi 9.440 à Lille, 12.186 dans les prisons parisiennes. C’est l’affaire Tony Meilhon qui explique cette hausse, confie une source à l’administration pénitentiaire. Depuis le meurtre de Laëtitia à Pornic, on a demandé d’insister sur l’exécution des peines. Tous les détenus qui traînaient sont donc amenés petit à petit dans les prisons.»

Et ça ne va pas aller en s’améliorant si l’on en croit Jean-Michel Dejenne. Premier secrétaire du Syndicat national des directeurs pénitentiaires, il partage la même analyse. «Que ce soit dans les établissements neufs ou plus anciens, les conditions de détention sont rendues difficile par cette surpopulation, nous confie-t-il. Avec l’affaire Laetitia, tout le monde a compris que des gens dangereux pouvaient courir dans la nature. Et qu’il valait mieux les mettre en prison.»