Crash du vol Rio-Paris: Les boîtes noires pointent une erreur de l'équipage

ENQUÊTE es premiers éléments tirés des boîtes noires accuseraient le personnel d'Air France, mais disculperaient Airbus...

B.D.

— 

L'une des deux boîtes noires de l'Airbus A333 d'Air France, qui s'est abîmé dans l'Atlantique sud en juin 2009, est arrivée au Bureau d'enquêtes et d'analyses et au Bourget pour être analysée, le 12 mai 2011.
L'une des deux boîtes noires de l'Airbus A333 d'Air France, qui s'est abîmé dans l'Atlantique sud en juin 2009, est arrivée au Bureau d'enquêtes et d'analyses et au Bourget pour être analysée, le 12 mai 2011. — MEHDI FEDOUACH/AFP

Les boîtes noires ont commencé à parler. Selon des sources au gouvernement et des proches de l'enquête, cités par Le Figaro, les premiers éléments tirés des boîtes noires repêchées après la découverte il y a six semaines de l'épave de l'AF 447, mettraient Airbus hors de cause et orienteraient les enquêteurs vers une erreur de l'équipage d'Air France.

Les données du Data Flight Recorder (DFDR), la boite noire qui a enregistré les paramètres du vol, ont pu être exploitées ce week-end par les enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). Ces derniers en ont conclu que l'Airbus A 330 était hors de cause.

Le scénario exact du crash connu d'ici la fin de la semaine?

Ils doivent désormais exploiter la seconde boite noire - le Cockpit Voice Recorder (CVR) qui contient les conversations dans le poste de pilotage - et utiliser le DFDR qui indique également les actions de l'équipage dans le cockpit. Objectif: déterminer ce qui s'est passé dans le cockpit, et si les erreurs sont de la responsabilité de l'équipage ou de celle d'Air France, notamment du fait des procédures de sécurité imposée par la compagnie. 

Selon Le Figaro, ces éléments concernant la responsabilité d'Air France ou de son équipage seront communiquées par le BEA ce mardi, et le scénario exact du crash pourrait être connu d'ici la fin de la semaine. Le rapport définitif d'enquête ne devrait cependant pas être connu avant plusieurs mois.

L'avion d'Air France qui devait relier Rio à Paris s'est écrasé le 1er juin 2009, causant la mort des 228 passagers.