Affaire DSK: Quand le directeur du FMI s'assure les services de l'avocat des stars

PORTRAIT L'un des deux conseils du patron du FMI est connu pour, soit gagner ses procès, soit négocier un accord pour ses illustres clients...

Reuters
— 
William Taylor, à gauche, et Benjamin Brafman, les deux avocats du patron du FMI, Dominique  Strauss-Kahn, quittent le siège de la «special victim unit» de la police de New York, à Harlem, le 15 mai 2011.
William Taylor, à gauche, et Benjamin Brafman, les deux avocats du patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, quittent le siège de la «special victim unit» de la police de New York, à Harlem, le 15 mai 2011. — REUTERS/Allison Joyce

C'est le ténor du barreau new yorkais. Peu d'avocats connaissent mieux les méandres du système juridique de New York que Benjamin Brafman, connu pour avoir défendu diverses célébrités confrontées à de graves ennuis judiciaires et choisi pour sa défense par Dominique Strauss-Kahn, accusé de tentative de viol par une femme de chambre d'un hôtel de New York.

Brafman a été pendant quatre ans procureur adjoint à Manhattan avant de s'inscrire au barreau de New York où il s'est illustré en défendant des célébrités. Il a ainsi représenté en 2004 Michael Jackson accusé d'attentat à la pudeur sur un enfant, avant de se décharger du dossier. Et il a obtenu l'acquittement du rappeur «P.Diddy», Sean Combs, accusé de port d'arme illégal et de corruption dans une affaire de bagarre et de coups de feu dans une boîte de nuit.

Soit il gagne, soit il négocie un accord

«La plupart des gens qui viennent me voir sont dans des situations vraiment, vraiment désespérées», a déclaré Brafman, 62 ans, dans une récente interview. Il a indiqué à Reuters que Dominique Strauss-Kahn plaiderait non coupable. Ben Brafman défend le patron du FMI avec un avocat de Washington, William Taylor, considéré par le Legal Times comme l'un des dix meilleurs pénalistes de Washington. En 2008, Taylor avait déjà conseillé le socialiste lorsqu'il avait été mis en cause dans une relation extra-conjugale par une économiste hongroise du Fonds, Piroska Nagy.

Brafman est aussi connu pour, soit gagner ses procès, soit négocier un accord. Alors que Plaxico Burress, vedette du football américain poursuivi pour être entré dans une boîte de nuit avec une arme qui s'est déclenchée accidentellement était passible d'au moins trois ans et demi de prison, Brafman a négocié un accord qui a limité la peine à deux ans.

Dans une récente interview au site Lawline.com, Brafman s'est targué de parvenir à maintenir le moral de ses clients alors que le monde s'effondre autour d'eux. «Je pense que j'ai dissuadé davantage de gens de se suicider que n'importe quel psychiatre au monde», a-t-il dit.