Boîtes noires du vol Rio-Paris: On saura lundi si elles peuvent être lues

ENQUÊTE lles sont arrivées en France ce jeudi matin...

M.P.

— 

Un bras articulé récupère une des boîtes noires du vol AF447 écrasé en mer au large du Brésil, le 1er mai 2011.
 
Un bras articulé récupère une des boîtes noires du vol AF447 écrasé en mer au large du Brésil, le 1er mai 2011.   — BEA / REUTERS

Repêchées début mai, les boîtes noires du Rio-Paris qui s’est abîmé en juin 2009 au large du Brésil sont arrivées en France ce matin et ont été présentées dans la foulée à la presse, à l’aéroport du Bourget.

Les boîtes de couleur orange, flottant à l’intérieur de containers transparent remplis d'eau dans lesquels elles avaient été placées pour les maintenir dans leur état actuel, après un séjour record de 23 mois au fond de l'Atlantique, trônaient au milieu de la salle de presse improvisée.

Accident inexpliqué

«Les opérations de décryptages vont pouvoir commencer», a assuré Jean-Paul Troadec, le patron du Bureau d’enquêter et d’analyses. «Nous espérons pouvoir les lire, bien qu’à ce stade, ce ne soit pas garanti», a-t-il redit. Mais leur lecture est «indispensable» à «la compréhension des événements».  On saura lundi si elles sont lisibles.

Toutefois, si les enregistreurs sont trop abîmés pour être lus, le patron du BEA a rappelé que «de nombreuses pièces» de la carlingue de l’appareil avaient pu être remonté en même temps que les boîtes noires et qu’elles «aideront à comprendre»  pourquoi l’Airbus A330 s’est abîmé en mer, faisant 228 morts. Les deux moteurs ont notamment été repêchés.

L’accident du Rio-Paris est toujours inexpliqué. L’enquête a mis en lumière les défaillances des sondes de vitesse mais ce dysfonctionnement n’a pas pu expliquer à lui seul le crash.