L'UFC-que choisir prône un bouclier

Ingrid Gallou

— 

Il concernerait 90 000 personnes.
Il concernerait 90 000 personnes. — M. GILE / SIPA

Impliquée par le biais d'un groupe de travail dans la réforme de la dépendance, l'UFC-Que choisir a rendu publiques hier ses propositions. L'association de consommateurs a d'abord dénoncé l'opacité des contrats d'assurance privée actuellement sur le marché. « Illisibles et impossibles à comparer, selon elle, aucun ne prévoit d'indexation des prestations sur l'in­flation. » Surtout, ils ne reverseraient que 49 % de leurs cotisations aux assurés, contre 75 % en moyenne pour les assurances de santé collectives.

Suppression des niches fiscales
« On ne peut pas faire reposer notre système sur un pari privé », estime l'UFC, qui prône un financement fondé sur la solidarité à travers un « bouclier dépendance », basé sur le maintien du dispositif d'aides actuel. Il se déclencherait au bout de quatre ans, lorsque les revenus cumulés de la retraite et de l'épargne ne suffisent plus à couvrir les frais de la dépendance. Près de 90 000 personnes parmi les plus nécessiteuses entreraient dans ce dispositif d'un coût de 2 milliards d'euros. Parmi les financements envisagés, une suppression des niches fiscales des retraités ainsi qu'une politique de maintien à domicile, à la fois moins chère et plus humaine.